EL-JADIDA DES ANNEES 60….

EL-JADIDA DES ANNEES 60….Qui se souvient encore des cars Pullman du Sud, à destination d’Agadir?Les cars Pullman (Bus au sloughi ou Bus au lévrier) étaient réputés pour leur confort. Ils faisaient Casablanca-El-Jadida-Agadir par la route de la côte ( montagnes Taboga).Le bus est un Greyhound Silverside des années 1948 .Fondée à Hibbing, Minnesota, en 1914, Greyhound se constitue en tant que « Société Greyhound » en 1929. La société tient son logo et son nom du lévrier anglais, dit aussi « lévrier Greyhound », animal reconnu pour sa vitesse et utilisé dans…

Read More

El-Jadida: L’Immeuble Cohen

L’Immeuble Cohen au début du siècle dernier. Il a notamment abrité le premier bureau de poste au Maroc. Rien que pour ce fait historique, on aurait dû en prendre le plus grand soin.Mais au lieu de cela, les autorités de la ville avaient d’autres chats à fouetter et ses récents propriétaires ont jugé bon de le laisser tomber en ruine, dans le seul et unique but de le raser par la suite et y bâtir autre chose, de plus rentable, à la place.Un miracle que les Associations qui se sont…

Read More

Au café…

Il y aurait à El Jadida plus de 200 cafés.L’établissement a pris le nom de la boisson aux multiples variantes ; cassé, allongé, mousse blanche ou doré, italien, américain , tasse ou verre ,…une science à part entière.Les noms aussi , sont de véritables énigmes ; La 3e tasse, Titanic , les 4 sœurs…Ils évoquent parfois les contrées d’accueil des patrons, venus investir au pays après de longues années d’exil.Malmoe, Napoli, Antalya, ….Aujourd’hui c’est jour de match, 3 écrans hors normes, commentateur au débit continu (peut-être payé au mot ?).Véritable…

Read More

Le Théâtre- Cinéma de Paris

Le Théâtre- Cinéma de Paris. (Connu communément sous le nom de cinéma Dufour, par allusion à sa « légendaire » propriétaire Mme Dufour) Ce monument, aujourd’hui démoli, se trouvait dans la place El Hansali (Ex place Brudo) à côté de l’immeuble Cohen, construit en 5674 Hébraïque (1915).Edifié au début de l’année 1920, à la place d’un Casino et de la Brasserie « Le Nègre », le Cinéma de Paris (Paris- Cinéma) d’El Jadida, va porter au début de l’année 1923, juste après l’inauguration du théâtre municipal de Casablanca, l’insigne de Théâtre-Cinéma. Les…

Read More

Chronique de Mustapha Jmahri : Une structure mal adaptée sur la plage de Haouzia

Depuis maintenant une année, les estivants et les visiteurs de la plage Haouzia, à la sortie d’El Jadida, se sont habitués au changement s’étant produit sur la route qui mène vers la plage. Cette route côtière bordée de petits arbres continue au-delà du Golf jusqu’à la limite de la station Mazagan.Cette évolution concerne la mise en place d’un ensemble de deux blocs distincts obstruant la vue vers l’horizon et vers les derniers vestiges du « Titanic de Haouzia ». J’ai consacré un article à ce bateau échoué et à l’histoire de son…

Read More

Comment la médiocrité est devenue un marketing rentable …

Avant l’avènement de la pandémie du Corona, un autre virus plus virulent du nom de médiocrité a déjà gangrèné la société, et son poison s’est infiltré insidieusement en tous domaines et en toutes choses. L’éducation, l’enseignement, le sport , la culture , le civisme, la gestion de la chose publique, l’administration performante, la maîtrise des langues et j’en passe ne sont plus ce qu’ils étaient . La médiocrité s’est érigée en valeur , et a tellement gagné les cœurs et les esprits que les gens sont devenus allergiques à la…

Read More

El Jadida : Les sans-abri à l’épreuve d’un froid insupportable

Certains citoyens sont appelés communément  » les sans abris », comme si cette situation déplorable était le fruit de leur choix. Ce n’est un secret pour personne que des centaines d’hommes et de femmes, et même d’enfants, vivent et dorment dans les rues et les recoins de l’espace public de la ville, exposés aux intempéries, à l’insécurité et aux maladies. Les gens qui les côtoient ont, certes, des gestes de compassion et éprouvent des sentiments de solidarité. Mais ces gestes ponctuels ne peuvent malheureusement pas venir à bout des innombrables besoins…

Read More

Chronique de Mustapha Jmahri : Quand Fouad Laroui
nous a expliqué le sens du verbe « épouser »

C’est dans un numéro de la bande dessinée « Blek » que l’ami M’barek Bidaki et moi-même avons lu le verbe « épouser » sans bien le comprendre. C’est-à-dire que nous saisissions son sens dans le contexte mais sans pouvoir l’expliquer par des mots. Nous étions jeunes collégiens dans l’enseignement public à El Jadida et ne maîtrisions pas très bien la langue française, deuxième langue étrangère au Maroc.Au départ, nous pensions demander l’explication à notre professeur de français au collège Chouaïb Doukkali, madame Madeleine Rivière, ou au professeur de la même matière de M’barek…

Read More

Parc Mohamed V d’El Jadida : un lieu de mémoire bafoué.

Anciennement appelé parc Lyautey, comme en témoigne la plaque de marbre fixée sur le mur mitoyen à la plage, le parc Mohamed V , constitue , avec le parc Spiney , les 2 plus importants espaces d’agrément d’El jadida, dont ils sont le poumon vert.Situé entre la plage et le siège de la municipalité de la ville, il est (ou plutôt était ), sans doute l’un des plus somptueux du Maroc.Conçu par le paysagiste Marcel Zaborsky , sous le Maréchal Lyautey en 1930 qui voulait faire de Mazagan le Deauville…

Read More

Le sfenj : qui n’aime pas ces gourmandises au parfum de nostalgie de l’enfance ?

بحال الا ضربت كلب بشفنجةلقى شفنجة وقال عوجةما تطلب زيت من شفاجسفج ليا نعسل ليكDes adages bien de chez nous qui traduisent l’importance, dans la culture marocaine , de ces fameux et incontournables gros beignets , ventripotents , que l’on appelle « Sfenj » . un mot bien original qui signifie « éponge », qui doivent leur appellation à leur incroyable texture à l’extérieur légèrement croustillante, puis à l’intérieur très moelleuse et spongieuse à la fois. Cette variété culinaire figure parmi les plus célèbres variétés traditionnelles prisée par tous les marocains, préparée selon une…

Read More