Zaki tourne le dos à plusieurs joueurs dont ceux du Golf…

maroc21

Par : Rachid Lebchir

Mondial 2018 : Présélection de l’équipe du Maroc face à la Guinée Equatoriale

L’entraineur national des Lions de l’Atlas, Badou Zaki, a dévoilé, mardi, la liste des 26 joueurs présélections en perspective de la rencontre officielle aux éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Cette rencontre prévue le 12 novembre prochain au Grand Stade d’Agadir, face à la Guinée Equatoriale, compte pour le match « aller » du 2è tour des qualificatifs du Mondial Russe.

L’équipe nationale qui peut s’estimer heureuse d’être exempte du premier tour en compagnie des grands du Continent tels les récents mondialistes, le Nigeria qui va ouvrir le bal face au Swaziland, la Côte d’Ivoire qui va rencontrer le Liberia, le Cameroun qui retrouvera le Niger, le Ghana contre les Comores et l’Algérie face à la Tanzanie, pense sérieusement à sa rencontre face à la Guinée Equatoriale.

Une première liste de 26 joueurs a été convoquée par Badou Zaki qui excelle toujours par ses nouveaux choix. Cette fois, il compte tester deux joueurs pour la première fois, à l’image des attaquants Mostefa El Kabir et Faycel Fajr évoluant respectivement aux clubs turc de Genclerbirligi SK et espagnol du Deportivo La Corogne. Zaki qui n’a toujours pas de choix stables, a écarté plusieurs joueurs ayant disputé les deux dernières rencontres amicales, la première perdue face à la Côte d’Ivoire (0-1) et la seconde sanctionnée d’un nul face à la Guinée (1-1). On donne à titre d’exemple Younes Belhanda d’Europe mais aussi et surtout ceux du Golf tels les Mouhcine Iajor et Metoualli ainsi qu’Abderazzak Hamadellah.

Sur les 26 joueurs ayant eu la confiance de Zaki, on trouve 7 du championnat national local, Abdelalif M’hamedi (RSB), Amine Bourkadi (OCK), Abderrahim Achakir (AS FAR), Mohamed Oulhaj (RCA), Mohamed Abarhoune (MAT), Abdellatif Noussair (WAC) et Marouane Saadane (FUS).

Les autres, plus que les deux tiers, sont des professionnels de l’étranger jouant en Europe, Yassine Bounou (Real Zaragosse), Mounir El Kajoui (CD Numancia), Mehdi Benatia (Bayern Munich), Nabil Dirar (AS Monaco), Zouhair Feddal (Levante UD), Achraf Lazaar (Palermo), Fouad Chafiq (Laval), Karim El Ahmadi (Feynoord Rotterdam), Mounir Oubbadi (LSOC Lille), Abdelaziz Berrada (Olympique Marseille), Houssine Kharja (Steaua Bucarest), Omar El Kadouri (Naples), Hakim Ziyach (FC Twente), Atif Chahechouh (Sivasspor Turc), Faicel Fajr (Deportivo La Corogne), Mostafa El Kabir (Genclerbirilig SK Turc), Youssef El Arabi (Granada FC), Yacine Bamou (FC Nantes) et Issam El Adoua le seul joueur venant de Chine (Chongqing Lifan).

Des principaux constats sont à retenir dans la nouvelle formation de Zaki. Les pros de l’étranger sont toujours majoritaires même s’ils n’appartiennent pas aux grands clubs européens tels le Barça, le Real, Chelsea, Manchester, Juventus ou… le PSG. Le seul qui fait l’exception reste le sociétaire du Bayern, Benatia. Mais à lui seul, il ne peut pas donner le plus que cherche et cherchait l’équipe nationale depuis fort longtemps, avec Zaki comme avec tous ses prédécesseurs.

Car le Maroc n’a toujours pas de grands joueurs professionnels ayant le statut de Drogba et Essien qui faisaient les beaux jours de Chelsea ou Yaya Toure au sein du Barça avant le Manchester City.

Sincèrement, la majorité des joueurs dit pros de l’Europe et choisis par Zaki qui, est toujours à la recherche de l’équipe type depuis 18 mois environ quand il est revenu à la tête de l’équipe nationale, n’ont vraiment pas l’étiquette de joueur international.

La preuve, on l’a vue lors deux derniers matches amicaux mais aussi et surtout contre la petite équipe de Libye que le groupe de Zaki a difficilement battu par (1-0) en ouverture des éliminatoires de la CAN 2017.

M’hamed Fakhir, l’autre coach de la sélection des locaux, lui a répondu d’une très belle manière en dominant cette même équipe libyenne qui n’a pourtant que des joueurs du terroir. L’équipe de Fakhir, même en l’absence de certains meilleurs joueurs de la Botola, a eu le mérite de dominer cette équipe de Libye en lui infligeant 7 buts (3 en aller et 4 au retour) pour réaliser la qualification au CHAN 2016.

Ce n’est qu’une leçon à prendre par Zaki qui vient de tourner le dos à des joueurs qui étaient dans le passé récent parmi les meilleurs de la Botola avant d’aller effectuer leur première expérience dans les championnats du Golf tels le duo Metoualli et Iajor qui ont mené le Raja en finale du Mondial des clubs 2013 remporté par le Bayern (2-0).

Cela sans oublier Hamdallah qui fut buteur de la Botola ou encore Oussama Essaïdi qui a excellé à Liverpool avant de rejoindre le Golf…

Il parait que Zaki n’a pas encore fermé la liste de ses joueurs convoqués pour le prochain match contre la Guinée Equatoriale. Il s’est ressaisi en faisant appel à la dernière minute à Mohcine Iajor du club Qatar qatari et Adnane Tighaduini du FC Malaga. C’est dire que le sieur Zaki n’est pas confiant et qu’il hésite encore et toujours…

Related posts

Leave a Comment