Deux rencontres signature, la première à Azemour, et la deuxième à El Jadida, pour célébrer un recueil intitulé  » Un nuage m’empêche de danser  » .

Une fête poétique, qui ne sera pas oubliée de sitôt , tellement ses moments étaient forts , quant à la danse ,elle a bien eu lieu , mais sur les mots et sur les vers . Ce qui restera pour longtemps dans l’esprit, aussi bien des participants et l’auditoire, que dans la mémoire de la poétesse Mina El Azhar.

Aussi, les organisateurs et leurs partenaires , dans le but d’immortaliser , cet événement festif et culturel, ont insisté pour offrir aux invités marocains et étrangers à cette rencontre , une visite guidée à la cité portugaise, que M. Aboulkacem chebri Archéologue, conservateur principal des monuments historiques et sites , a accepté volontiers de diriger.

Lors d’un tour pédestre aux quatre coins de la cité , M. Àboulkacem Chebri, a présenté sous le soleil de cette belle journée de janvier, et devant l’enchantement manifeste des invités, dans une ambiance conviviale , et d’une manière brève, mais assez éloquente , et enrichissante, l’histoire de la plupart des monuments du site , leur intérêt touristique ainsi que leurs aspects culturels.

La cité portugaise d’El Jadida inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 2004, méritait bien le détour, après une rencontre signature réussie, et qui plus est , s’est déroulée en son sein ,et entre ses bastions .

Sur les photos : Dr. Driss Katir, Saïd Ahid, Chafik Zougari, Abdelkarim et Mina El Azhar, Ferdinand, et Àboulkacem Chebri.

Driss Tahi

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/titi.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/titi-150x150.jpgadminsEn vogueDeux rencontres signature, la première à Azemour, et la deuxième à El Jadida, pour célébrer un recueil intitulé ' Un nuage m'empêche de danser ' . Une fête poétique, qui ne sera pas oubliée de sitôt , tellement ses moments étaient forts , quant à la danse ,elle a bien...Source de L'information Fiable