Une norvégienne et une danoise sauvagement assassinées dans la région d’Imlil

noda

Par: Khadija Choukaili

Que dire de ce crime odieux commis contre deux jeunes touristes scandinaves venues pour donner libre cours à leur gout de l’aventure mais aussi pour découvrir ce pays qu’elles croyaient magique et qui s’est révélé pour elles une vraie descente aux enfers.

Tout le Maroc fut choqué suite à l’annonce de la découverte des corps de ces deux jeunes femmes à la fleur de l’âge. Un crime odieux commis contre des femmes sans défense par des sauvages n’ayant de l’humain que le nom.

Certes, les investigations vont bon train au lendemain de la découverte des corps de ces deux jeunes scandinaves. Les hommes du Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) ont interpellé ce mardi matin un premier suspect.

Selon les premiers éléments de l’enquête, trois suspects campaient à proximité du lieu du crime. Il semblerait qu’ils aient pris la fuite après avoir commis leur forfait, mais auraient été identifiés par la caméra d’un gîte voisin de campeurs. A la lumière des derniers éléments, il semble que leur arrestation ne soit plus qu’une question de jours, voire d’ heures.

Vu l’atrocité de ce crime crapuleux, les efforts se conjuguent pour essayer de déterminer les circonstances ayant conduit trois personnes à s’attaquer à ces deux touristes scandinaves (une norvégienne et une danoise) qui avaient décidé de camper dans une région montagneuse non surveillée à 10 kilomètres du village d’Imlil.

Choqués et indignés par ce crime, les habitants de la région collaborent activement à l’enquête afin de démasquer l’identité des criminels qui ont porté atteinte non seulement à l’image de leur région, en pleine haute saison de trekking, mais également à celle de Marrakech qui représente la locomotive touristique du Royaume.

Les gendarmes, assistés des éléments du BCIJ ont retrouvé une tente abandonnée à proximité du lieu où ont été découverts les cadavres et multiplient les investigations afin d’arrêter les coupables.

Plusieurs témoins visuels affirment que ce campement, que les suspects avaient occupé avant leur crime, a été isolé par les autorités pour recueillir des indices exploitables par l’enquête.

Les criminels en cavale auraient emprunté un chemin de traverse et seraient passés par le douar Armed. C’est là que la caméra d’un gîte de campeurs a filmé leur passage entre 2 et 3 heures du matin, ce qui a permis aux enquêteurs de déterminer leur nombre et d’identifier leurs visages et corpulences pour pouvoir établir des avis de recherche à toutes les forces de sécurité du Royaume.

La zone du lieu du crime est complètement bouclée par les autorités qui y ont établi un quartier général sur place.

Plusieurs brigades de gendarmes qui ratissent les environs sont aidées par un hélicoptère qui effectue des vols stationnaires pour détecter un éventuel bivouac sauvage des deux fugitifs.

Une vraie traque à l’homme a été engagée par les autorités, assistées par plusieurs chiens.

Du côté diplomatique, les ambassadeurs des 2 pays se sont rendus à Marrackech pour assister à l’avancement des enquêtes, et l’arrivée des ministres de l’intérieur et des affaires étrangères serait attendue.

Les  photos des deux victimes viennent d’être publiées par la presse norvégienne: Il s’agit de Louisa Vesterager Jespersen, une danoise de 24 ans et Ueland Maren, une norvégienne de 28 ans .

Related posts

Leave a Comment