Table ronde à El Jadida sur le 80ème anniversaire de l’opération Torch

A l’occasion du 80ème anniversaire de l’opération Torch au Maroc, la Délégation du Haut-Commissariat aux Anciens Résistants et Anciens de l’Armée de Libération à El Jadida en collaboration avec l’association El Jadida-Accueil et l’association Doukkala Mémoire pour la préservation du Patrimoine a organisé le mardi 8 novembre 2022 au siège du Musée de la Résistance à El Jadida une table ronde sur cet événement.

Devant une assistance intéressée, cette manifestation a vu la participation de Salah Jabrane, Délégué du Haut-commissariat à El Jadida, précédemment cité, de M. Pierre Delloul, secrétaire de l’association El Jadida-Accueil et de l’écrivain Mustapha Jmahri, auteur-éditeur des Cahiers d’El Jadida.

Dans son mot introductif, le Délégué Salah Jabrane a mis en contexte les événements de novembre 1942 qui se sont déroulés au Maroc au temps du Protectorat. Il a souligné, par la suite, la contribution du Royaume dans la libération de la France du joug allemand et ce conformément à l’appel du Sultan Sidi Mohammed ben Youssef.

Mustapha Jmahri, pour sa part, présenta une intervention intitulée « De l’arrivée des Américains à Mazagan-El Jadida en novembre 1942 » dans laquelle il a noté que, devant l’absence d’archives qui parlent de l’arrivée des Américains à Mazagan (comme la ville s’appelait à cette époque), il a eu recours à des relations de témoins oculaires, tant marocains qu’étrangers, anciens de la ville et de sa région.  Il a également fait remarquer que, pour El Jadida, il ne s’agit pas de « débarquement en bord de mer» mais « d’arrivée par la route ».

L’intervenant montra, au moyen d’images et de témoignages, étape par étape, la progression de la colonne américaine par la route côtière du port de Safi jusqu’à El Jadida soit sur 146 km. La colonne était composée de soldats montés sur des chars et des camions GMC. L’implication des avions de chasse américains était également nécessaire pour s’enquérir de la situation dans la ville et ses environs jusqu’au pont d’Azemmour à une douzaine de kilomètres. Toutes les sources sont unanimes pour affirmer que cette cité portuaire était calme tout au long de la durée de la présence américaine qui s’était déployée ensuite vers Casablanca.

Mustapha Jmahri conclut que la ville d’El Jadida garde encore quelques vestiges de cette période de novembre 1942 : l’ancien campement militaire Sidi-Yahya sur la route dite de Marrakech, remplacé, plus tard, par un Centre de santé, ainsi que l’épave du sous-marin français « Méduse » endommagé par les Américains et sabordé par son équipage au pied de la falaise Jorf Lasfar.

A la fin de la rencontre un débat a eu lieu et d’autres éclairages et points de vue ont été successivement apportés par Jilali Derif, secrétaire général de Doukkala Mémoire, Pierre Delloul, secrétaire d’El Jadida Accueil, Anne Belgued, Directrice de l’Institut français d’El Jadida, Mokhtar Timour, ancien syndicaliste, Jean-Claude Fouché, Président de l’Association pour l’entretien du cimetière européen d’El Jadida et Mbarek Bidaki qui a recueilli quelques témoignages liés à cette époque.

 Correspondance particulière

Related posts

One Thought to “Table ronde à El Jadida sur le 80ème anniversaire de l’opération Torch”

  1. Carle

    On adore la signature de cet article: »correspondance particuliere » Il est vrai que c’est un article particulier..Si on peut se féliciter de l’organisation de cette table ronde afférent l’opération Torch on peut cependant regretter que ne fut pas abordé le mobile et l’idéologie visée quand à ce débarquement des Américains.Dans cet article sont cité également des personnes qui n’ont à aucun moment participé au débat qui de toutes façons n’a pas eu lieu car ce ne fut qu’une suite d’anecdotes concernant cet arrivée des Américains à El Jadida.Le seul débat qui fut tenté d’être introduit le fut par l’anonyme que je suis.Anonyme d’ailleurs comme le furent ces résistants marocains qui eux luttaient de l’intérieur contre la colonisation Française et l’idéologie raciste qu’elle sous tendait.Est-il utile de rappeler que l’armée française de Pétain en 1942 soutenait Le nazisme et Hitler?
    Est-il utile de rappeler que dès 1940 un Polonais Witold Pilecki se fait interner dans le camp d’Auschwitz et communique dès Mars 1941 aux autorités britanniques le gazage des soldats russes.en janvier 1942, seules quelques centaines de prisonniers soviétiques, sur les 10 000 qui avaient été déportés à Auschwitz, étaient encore en vie et aucune arrivée nouvelle n’était prévue. C’est la raison pour laquelle Himmler décida, dans la semaine qui suivit la Conférence de Wannsee, de remplir les camps avec 150 000 Juifs. C’est ainsi que les camps SS construits pour les prisonniers de guerre devinrent une partie intégrante de l’infrastructure destinée à l’extermination des Juifs.Voilà entre autre ce que le régime de Vichy Pétain et ses affidés ont cautionné.Il est aujourd’hui un parti xénophobe le RN animé par Marine Lepen .Ce parti le Rassemblement National n’est autre que le ravalement de façade de l’ex front National de Jean-marie Lepen qui fut crée par un ancien wafen SS à savoir Pierre Bousquet et Jean-Marie Lepen.Aujourd’hui comment comprendre que certains,certaines qui vivent en terre d’Islam puissent voter pour un parti politique xénophobe.Un parti politique qui veut interdire le Hijab dans l’espace public ce qui est contraire à la loi de 1901 sur la Laïcité.Un parti politique qui stigmatise régulièrement la communauté musulmane,un parti politique qui est contre le regroupement famillial et qui se prononce pour la préférence nationale avec tout ce que celà comporte comme dérives sectaires et d’ostracisme qui n’ont pas lieu d’être dans la République Française.
    Cette table ronde se devait de rappeler cette idéologie mortifère qui a causé des morts par millions .Le génocide des juifs dans les chambres à gaz évalué entre 5 et 6 millions,les 27 millions de Russes tués pendant cette terrible guerre.Mes pensées les plus chaleureuses vont à celles et ceux qui hier comme aujourd’hui continuent ce combat contre l’obscurentisme et l’intolérance qu’elle soit religieuse ou politique.Je n’oublie pas les Tabors Marocains et les soldats d’Afrique,je n’oublie pas les étrangers juifs et communistes de  »l’Affiche Rouge » qui fuyant les persécutions dans leur pays sont venus en France se réfugier ,travailler puis,intégrer les réseaux de résistance pour combattre le nazisme.Ils ont été fusillé le 21Février 1944 au Fort du Mont Valérien, une de leur camarade Olga Bancic fut guillotinée à Studgartt le 10 Mai 1944.
    De cette folie meurtriere et xénophobe il ne fut rien dit .Ce fut un silence qui a caché les cris des victimes,les cris de celles et de ceux qui ont eu le courage de résister à la barbarie.
    Cette table ronde fut ce silence qui censure ces femmes qui en France portent le Hijab et se voient régulièrement insultée à l’image de celles qui souhaitent se baigner comme elles l’entendent.Ce fut un silence qui a tu la discrimination à l’embauche,ou de recherche d’appartement de Mohammed et Loubna par le seul fait que leurs prénoms soient issus de la terre d’Islam.Ce fut un silence sur la mémoire de celles et de ceux qui hier ont résisté afin qu’aujourd’hui nous puissions vivre libre.Un silence complice face à une idéologie xénophobe et raciste qui aujourd’hui encore est portée en étendard par un parti politique :Le Rassemblement National de Mme Lepen qui fait de sa préférence nationale une injure, un affront à la devise Républicaine:Liberté-Egalité-Fraternité.Au regard de l’actualité brûlante chacun peut constater que cette devise Républicaine porteuse d’Humanisme et de solidarité reste fragile, dommage qu’il n’en fut pas question.

    Carle.

Leave a Comment