Situation déplorable de la salubrité publique à El Jadida

.jdi-poubelle

Najib Idrissi. El Jadida Scoop.

La population de la ville vit  côte à côte avec des poubelles pleines à craquer et qui ne sont pas vidées ou sporadiquement et encore moins entretenues.

De quoi se poser une multitude de questions,  surtout concernant  la
nouvelle société concessionnaire  pour le ramassage des ordures et  qui a fait beaucoup de publicité, ne sachant peut être pas que trop de communication sur fond creux, nuit.

Nous jugeons la situation sur pièce. Rien qu’à voir des points noirs (telle cette photo et beaucoup d’autres d’ailleurs prise sur le vif) pour constater qu’El Jadida est devenue un vrai dépotoir et depuis longtemps. Ce n’est plus un espace urbain dans lequel des lieux publics dignes de ce nom, sont mises à la disposition du  citoyen , mais plutôt un nid de bactéries, exception faite (bien sûr)  de quelques avenues faisant fonction de vitrines.

Tous le monde a mis  beaucoup despoirs sur larrivée de la nouvelle société de ramassage et de l’entretien de la ville et de sa plage. Rien à faire, il n’y a pas d’amélioration perceptible de la situation. Cela va de mal en pis.

L’un des éléments qui permet de juger la qualité de la vie et de la préservation de l’environnement est le taux de ramassage des ordures et de celles laissées sur la voie publique. Mais dans cette pauvre ville dénaturée tout azimut, il semble que les ordures sont légion. On n’a pas l’impression que c’est une préoccupation du Conseil de la Ville qui est
élu pour la gestion de la chose publique.

Et dire que notre pays a organisé la COP22 que Marrakech a abrité et s’est engagé corps et âme pour la sauvegarde de l’environnement. Certains n’arrivent pas à suivre la mise en application des grandes décisions prises par la nation.

Et encore, nous ne parlons pas des déchets des hôpitaux, cliniques privées, dispensaires….

Related posts

Leave a Comment