Sidi Bouzid, dispose-t-il d’une autonomie à part?

Par Azzedine Hnyen    hnyen55(eljadidascoop)

Comme on n’a jamais cessé de le signaler, il semble que le centre balnéaire de Sidi Bouzid jouit de ses propres statuts lui accordant une autonomie spéciale.
Après les restaurants du lieu, devenus des espaces de débauche et de dépravation en défrayant toutes les lois organisatrices du secteur, voilà qu’un autre espace, nouvellement créé, se distingue dans la commercialisation de l’interdit lui aussi.
Le propriétaire sert ses clients en plein jour, au vu et au su de tous, le narguilé (Chicha) interdit pourtant par un arrêté gubernatorial conformément aux instructions du ministère de l’Intérieur. Le propriétaire a cru bon d’exploiter le sous-sol de l’établissement pour ne pas être remarqué. Mais que dire de la fumée de ce tabac nocif à la santé qui se sent à des mètres du lieu et qui envahit les habitations avoisinantes, dont la demeure du président de la commune qui se trouve juste en face à une dizaine de mètres.

sidibouzid99

L’autorité locale semble ne pas être au courant de tous ces dépassements tout autant que les éléments de la gendarmerie royale, dont la brigade se situe, pourtant, à quelques lieux de ces établissements en infraction permanente.
Le citoyen ne comprend plus rien. Si le comportement de ces réfractaires est déplorable, celui de ceux supposés veiller sur le respect des lois et de leur application est condamnable.

Pourquoi deux poids deux mesures ?

A El Jadida, la loi est appliquée scrupuleusement alors qu’à Sidi Bouzid la situation est toute autre. Ce centre jouit-il d’un statut particulier ? Serait-il autonome?
Venu est le temps pour que le gouverneur agisse, en personne et avec fermeté, pour l’application scrupuleuse des lois en vigueur. Surtout que c’est lui qui a été derrière la mise en demeure pour une stricte application des règles concernant l’heure d’ouverture et de fermeture des débits des boissons alcooliques et alcoolisées ainsi que l’animation musicale sans une autorisation délivrée par les services de la province.

On ne peut, non plus, comprendre cette légèreté et ce laisser aller sur la consommation du narguilé. Alors que c’est à lui que revient le grand mérite de la création de cet arrêté d’interdiction de sa consommation et qui est appliqué, désormais, à travers tout le royaume.

sidibouzidmziouka

Related posts

Leave a Comment