SCCM 1 – DHJ 2 : l’Ogre DHJ n’a fait qu’une bouchée du Chabab

Jamais deux sans trois. Cette expression du quotidien, et bien qu’elle ne soit pas une locution très mathématique, vient de se réaliser en faveur du DHJ,  lors de sa confrontation avec le Chabab de Mohammadia, pour le compte de cette troisième journée.

Sauf que pour empocher les trois points de la victoire et faire un carton plein, les cavaliers doukkalis ont du batailler dur. Non pas que l’adversaire était coriace ou a constitué un quelconque obstacle dur à franchir… Mais, ce soir, les jdidis étaient « dopés » au maximum. Ils ne voulaient rien lâcher. Et pour réaliser leur objectif, ils se sont battus sur chaque balle et ont fait circuler le cuir entre leurs différentes lignes, avec sang-froid,  aisance, voire maestria à certains moments.

Cela fait belle lurette, que l’on n’a pas vu les joueurs jdidis jouer avec une telle hargne et développer un si beau football. Ils se sont surpassés pour réaliser ce match référence, pour ne pas dire, ce mach Héroïque.

Héroïque  par  sa défense, qui a constitué un véritable Mur. Les arrières donnaient tout ce qu’ils avaient au ventre. Leurs interventions, et bien que correctes, étaient… « Suicidaires ». Ils balayaient  toutes les balles à l’entrée de la surface. Les quelques ballons qui parvenaient jusqu’à Benrahhou, étaient dans leur majorité, sans réel danger pour ce drenier, qui, cela dit en passant,  continue à s’améliorer et à augmenter son capital confiance, match après match.

Héroïque aussi, grâce à son attaque, et plus précisément, à son virevoltant Zakaria Hadraf, qui semble avoir retrouvé ses jambes de 20 ans.

Grâce aux dribles de ce dernier et à ses centres, presque millimétrés, il parvient avec une facilité déconcertante à déstabiliser les défenses adverses et à créer la brèche  qu’il faut à ses coéquipiers, pour les mettre en meilleure position de scorer.

Zakaria Hadraf est l’attaquant qu’il fallait à notre attaque pour la rendre dynamique, efficace et à même de malmener toutes les autres défenses de la Botola, auxquelles elle aura  à se confronter.

Bref, grâce à cette harmonie dans son jeu et entre ses différentes lignes,  le DHJ est non seulement  entrain de réussir l’un des beaux débuts de saisons de son histoire, mais de confirmer aussi, à quiconque doutant encore de son potentiel, physique et technique, qu’il faudra compter avec lui pour décrocher une place à l’une des coupes africaines.

Certes, on n’en est pas encore là. Le chemin est encore long, comme diraient certains, mais vous ne perdrez rien à attendre… Qui vivra verra.

El Jadida Scoop       

Related posts

Leave a Comment