En cette période de début d’année scolaire qui représente un événement si important par ce temps de crise ou tout le monde est sur le pied de guerre, force est de constater que cette rentrée n’est malheureusement pas vécue par tous de la même façon.

 Certes, tous les parents sont perturbés par ces choix auxquels ils ont été confrontés et qu’ils ne savent plus sur quel pied danser, mais si l’on ose dire, ils ont néanmoins la certitude que leur progéniture suivra un processus d’enseignement, qu’il soit présentiel ou distanciel.

Malheureusement, les choses se présentent autrement pour ces éternels oubliés qui sont les enfants à besoins spécifiques.

Depuis plusieurs semaines, le Ministère de tutelle n’a cessé de publier sa multitude de communiqués sans qu’aucune attention ne soit accordée à ces enfants dont l’avenir ne semble nullement préoccuper ces instances, censées se préoccuper de l’éducation de tous.

Il faut rappeler que lors du confinement, quand les cours ont été suspendus dans tout le Royaume et que les associations œuvrant dans le domaine du handicap ont dû fermer, les enfants à besoins spécifiques ont été tout bonnement exclus du système et aucune mesure de suivi de leur formation à distance n’a été prise. Seules certaines associations ont pu, par les efforts personnels de leurs encadrants, maintenir un contact, par Whatsapp, avec les enfants relevant de leur structure.

 Une initiative très louable de la part de ces encadrants qui ont dû payer de leurs poches les frais de connexion afin d’accomplir ce devoir par seul acquis de conscience.

Les parents et tuteurs de cette catégorie de personnes, qui demeurent marginalisée, doivent se débrouiller et collaborer avec le peu d’associations qui œuvrent dans ce domaine où le handicap demeure encore un tabou, avec les moyens de bord dont ils disposent (quand ceux-ci existent), sans l’intervention d’aucune instance officielle.

Certes, les associations œuvrant dans ce domaine reçoivent des consignes et recommandations du Ministère de tutelle relatives aux mesures barrières qui doivent être respectées, mais il faut noter, avec amertume, que dans cette vague de décisions concernant la rentrée scolaire qui ont été prises, aucune mesure relative aux personnes à besoins spécifiques n’a été annoncée de manière officielle et publique.

On ne peut nier les efforts qui ont été déployés pour rendre leur dignité à ces personnes, à part entière, qui ont longtemps été marginalisées, pour ne pas dire exclues de la société. Mais malgré tout ce qui a été accompli, le chemin demeure encore long pour les voir un jour jouir de tous leurs droits comme tout autre citoyen.

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/09/handicaps.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/09/handicaps-150x150.jpgadminsLibre OpinionEn cette période de début d’année scolaire qui représente un événement si important par ce temps de crise ou tout le monde est sur le pied de guerre, force est de constater que cette rentrée n’est malheureusement pas vécue par tous de la même façon.  Certes, tous les parents sont perturbés par ces choix...Source de L'information Fiable