Réforme de l’Enseignement Supérieur 

université_chouaib_doukkali_medium

Par: Khadija Choukaili

Depuis 1999, l’enseignement supérieur au Maroc a connu quatre grandes réformes, la dernière étant celle mise en œuvre à la rentrée scolaire 2003-2004 et qui a apporté une nouvelle architecture pédagogique calquée sur les systèmes européens et connu sous le nom LMD(licence-master-doctorat).

Le plan  qui avait vu le jour en 2009 et qui s’était imposé comme feuille de route que les universités devaient adopter pour faire face aux défis auxquels elles étaient confrontées, avait revêtu un contenu opérationnel ayant pour but le renforcement de la composante programmatique et procédurale de la Charte Nationale d’Education et de Formation (CNEF).

Cependant, depuis quelques mois, on a commencé à parler d’une restructuration de l’enseignement supérieur.

Serait-on encore une fois à l’aube d’une nouvelle réforme de cet enseignement supérieur auquel on n’a pas encore trouvé la formule adéquate ?

Le gouvernement du PJD ne cessera de nous surprendre (et souvent désagréablement) par ses décisions farfelues. Il serait donc fort probable que la durée du cycle de licence soit portée à 4 ans au lieu de 3 actuellement et ce, dès la rentrée universitaire 2019-2020. On reviendrait ainsi à la formule d’avant l’adoption du schéma LMD.

La question n’a pas encore été tranchée, mais elle a encore été évoquée lors des Assises de l’Enseignement Supérieur, tenues les 2 et 3 octobre, à Marrakech.

On serait donc en mesure de se demander ce que peut apporter une telle réforme à l’étudiant, puisque ce système a été abandonné en 2003 pour l’adoption du système actuel.

Il faut dire qu’une licence étalée sur quatre années serait pertinente, car on a bien pu constater durant ces dernières années la baisse constante du niveau des lauréats.

Mais serait-ce la seule solution envisageable ?

Il faudrait également s’atteler surles méthodes pédagogiques d’enseignement et les outils d’apprentissage utilisés.

Il faut aussi noter que ce retour à un cycle de licence de 4 ans pourrait être bénéfique pour avoir une formation universitaire de qualité.

Néanmoins, l’accent doit être mis sur le renforcement des travaux dirigés (TD), qui permettent aux étudiants un renforcement de leur compréhension des modules de formation, et surtout, de mettre en pratique la théorie une fois assimilée.

En attendant d’avoir une confirmation par un quelconque communiqué que la réforme sera effective, nos étudiants ont grand besoin de quelques encouragements, particulièrement en ces temps où nul n’est en mesure de maitriser son temps avec ces GMT et GMT+1 qui nous confondent.

Related posts

Leave a Comment