Qu’est ce qui se trame à Oulad H’cine ?

De deux choses : soit le président de cette commune transgresse ouvertement les lois en vigueur, par l’annulation, sans raison valable , d’un contrat de location du souk hebdomadaire, validé et signé ; soit l’élu qui l’accuse de ces faits graves est poussé par un groupe d’opposants au président ou par ses propres convictions… preuves à l’appui.

Toujours est-il, et dans les deux cas de mesure, cette affaire est grave et mérite largement la focalisation de toute notre attention pour être tirée au clair.

Car au-delà des faits, c’est une affaire qui symbolise, soit  l’abus de pouvoir  d’un président d’une commune rurale, qui ne discerne  plus entre les biens d’une commune et ses biens propres, et dans ce cas, il doit être convoqué d’urgence par les hautes instances, pour être écouté et probablement écroué ; soit son accusateur (un élu de l’opposition) ne détient aucune preuve valable et son seul but n’est autre que de lui mettre des bâtons dans les roues et l’empêcher de travailler dans un cadre serein et dans ce cas, il doit être traduit en justice et jugé ne serait- que pour l’exemple.

En attendant que les hautes instances donnent à cette affaire l’attention qu’elle mérite et parviennent à  démêler le vrai du faux,  la location du souk hebdomadaire d’Oulad H’cine, adjugée dans un premier temps à 10 millions de centimes/mois, a été annulée par le président dans l’intention de la faire passer à une partie qui lui est proche (toujours selon l’élu de l’opposition).

« Y a-t-il un pilote dans l’avion ? »

El Jadida Scoop  

Related posts

Leave a Comment