Prochaines élections à El-Jadida : Allez Messieurs, Dames, faites Vos Jeux…Rien Ne Va Plus

La date fatidique des prochaines élections  approche à grandes enjambées et avec elle, le stress des leaders des partis augmente à des degrés insoutenables.

Dernièrement, Abdelilah Lafhal, leader du parti Authenticité et Modernité (PAM) à El-Jadida,  a été évincé du poste où il venait d’être fraichement élu. Et selon toute vraisemblance, c’est un nommé Mohaddab qui risque de le remplacer dans les prochains jours.

Non pas que ce, Abdelilah Lafhal, serait moins qualifié et/ou moins compétent, pour mener à bien les affaires de la région, mais parce qu’il a, selon les « Big Boss » du parti, moins d’influence que ce Mohaddab qui semble « populaire » dans la région de Sidi Smail et sa région et de ce fait, peut « rafler » plus de voix à son parti. Mais est-il plus compétent, plus qualifié pour occuper ce poste ? De cela, les « Big Boss » du parti s’en foutent, comme de leur première chemise…  

Mais au lieu de ces tractations mesquines du moment, l’électeur aurait aimé voir : PAM, PJD, ISTIKLAL, PPS , PS… entrain de réfléchir à l’établissement d’un programme, qui soit à même, d’améliorer le quotidien du citoyen lambda et d’alléger ses souffrances.

Non, ils ne sont nullement entrain de se chamailler entre eux et de se faire tant de mal, rien que pour pouvoir réaliser nos rêves,  veiller à notre bien-être et à nous assurer un meilleur cadre de vie ?  

Non, malheureusement.

Ceci est très beau pour être vrai.

En réalité, c’est cette date fatidique des prochaines élections qui  en approchant, a fait sortir ces loups de leurs tanières. La peur de laisser échapper une occasion unique pour s’enrichir ou continuer à l’être. La peur de lâcher prise, de disparaitre des « hautes sphères » de la région et de tomber dans un anonymat aussi inacceptable que mortel…

C’est pour cela, entre autres magouilles et calculs mesquins,  qu’ils se battent entre eux ; qu’ils sont prêts à mettre des millions de centimes sur la table, pourvu qu’ils puissent séduire la catégorie d’électeur précitée..

Nous-croient-ils si naïfs, au point de les croire  si magnanimes et si généreux, lorsqu’en guise de programme, ils se contentent d’étaler leurs millions devant les familles nécessiteuses et autres marginaux de la société, et ce, rien que pour avoir, ce sacré privilège de les servir ?

Dorénavant, il est temps de réfléchir suffisamment, avant de voter. Avant de glisser notre bulletin dans l’urne. Certes nos choix électoraux peuvent être déterminés par une multitude de facteurs : vision des choses,  position sociale, intérêts, informations dont nous disposons, contexte dans lequel nous avons été éduqués, type de personnalités auxquelles nous faisons confiance, notre rapport aux élites politiques, nos considérations stratégiques, etc.

Or, au vu de la « qualité » de nos « hommes politiques » et de leur « travail accompli », à ce jour, ne serait-il pas judicieux, que tous ceux qui s’abstenaient d’aller voter, aillent voter cette fois-ci. Mais de voter BLANC. Un vote qui désavoue notre politique actuelle telle qu’elle est conçue et menée.

Ce vote punitif serait un message clair à tous les partis, pour leur dire qu’on est bel et bien là. Conscients de la valeur de notre voix,  mais que vous ne la méritez pas.

A bon entendeur…

Hanbali

Related posts

Leave a Comment