Plage de Sidi Bouzid : Un garçon a dû être transféré à l’hôpital, après avoir été mordu au visage par un Rottweiler.

chien

El Jadida Scoop

Après des Jet skis slalomant entre les baigneurs et des Quads  qui font pareils sur le bord, voilà qu’un chien dangereux et non tenu en laisse vient de mordre un garçon.

Une plage a ses lois que tout un chacun, se doit de respecter. Et si les amateurs du Jet ski ou du quad doivent bénéficier d’une place qui leur soit réservée, et ce, pour la pratique, en toute tranquillité, de leur sport favori, il est primordial de penser aussi  à la quiétude et à la sécurité des estivant.Et pour ce faire,  un chien se doit aussi  d’être toujours tenu en laisse, par son propriétaire, là où il a le droit de le faire promener.

Malheureusement, à Sidi Bouzid, ces règles ne sont presque jamais respectées.

Chaque jours, des accidents arrivent.  Ils sont minimes, la majorité du temps certes, ou évités de justesse, mais ce qui est scandaleux, c’est que ces incidents prémonitoires, ne semblent jamais avoir mis la puce à l’oreille à des responsables aux abonnés absents.

Pire, certains élus sont directement ou indirectement, derrière ces business très lucratifs.

Ce laisser aller inadmissible et cette non application stricte de la loi, a eu pour résultat en ce début d’été, la morsure d’un garçon par un Rottweiler, dans la journée de ce vendredi 25 mai.

Si la responsabilité du propriétaire du chien est indiscutable : chien non tenu en laisse et sur une plage gardée, où sa présence est normalement interdite, élus communaux et autorités locales doivent aussi répondre pour toutes ces non applications de la loi, précitées.

La vie de l’enfant n’est pas en danger, d’après nos informations, mais il s’en est sorti avec une  parie de son oreille en moins et des points de sutures à la tête.

 

Related posts

One Thought to “Plage de Sidi Bouzid : Un garçon a dû être transféré à l’hôpital, après avoir été mordu au visage par un Rottweiler.”

  1. carle

    El Jadida aussi.Prenons la route côtière qui va de la cité portugaise à sidi Bouzid,il y a là un espace aménagé le long du nouveau » mur de la Honte ».Un espace piétonnier ou chacun devrait pouvoir normalement se promener en toute tranquillité.Or là aussi des chiens dangereux(Pittbull,Rottweiler entre autres) qui devraient porter une muselière en référence à loi divaguent librement sans qu’aucun agent de l’autorité publique se manifeste pour faire respecter cette loi.Depuis le début du ramadan c’est à 4h du matin à deux reprises déjà et à proximité du café  »Morini » que certaines personnes propriétaires de ces chiens prennent un plaisir imbécile à exiger leurs chiens en mimant des attaques.Là aussi dans l’indifférence générale.Pourquoi s’en étonner?.Un autre exemple, face à la cité portugaise une rue transversale à celle-ci est flanquée d’un Stop.Là devant des agents chargés(à mon avis)de faire respecter le code de la route et la bonne conduite, les automobilistes,cyclistes,motos ne respectent pas ce stop.Questions:si la force publique ne fait pas respecter la loi qui doit le faire?Après les flons flons de la Coop 22 à Marrakech,les discours de celles et ceux qui ce sont trouvé pendant le temps de celui-ci une âme d’écolos repentis et bien pensant.Que devient ici à El Jadida l’article 86 du Dahir N°1-06-153 du 30 chaoual 1427( 22 Novembre 2006), Bo N°5480 du 7 Décembre 2006 qui mentionne ceci:’’Dans un délai de cinq (5) ans courant à compter de la date de publication de la présente loi, les décharges des déchets autres que celles des déchets ménagers et assimilés ainsi que les installations de traitement, de valorisation et d’élimination des déchets existants, doivent être réaménagées’.Depuis 12 ans les responsables communaux qui ce sont succédés à la tête de la commune ont fait quoi de cette loi?Signalétique:comment se fait-il que la peinture qui matérialise les passages pour piéton, ou les lignes continues de la chaussée laissent apparaitre après 3 semaines de circulation le bitume.Qualité de la peinture?Incompétence des personnels chargé de ce travail.Dans mon quartier il y a 3 ans nous avions décidé de créer un mur en parpaings sur notre terrasse.Il fut livré ces parpaings sur le trottoir de mon domicile une heure après cette livraison nous avons vu arrive un autoritaire venir s’enquérir de l’emploi de ces parpaings et du lieu de leur utilisation.Par contre depuis 3ans les 3 palmiers qui bordent notre co-propriété ont des racines qui soulèvent la voie public et pénètre sous les murs du résident du Rez de chaussée.Il est surprenant de constater que personne je dis bien personne ne s’est inquiétée de ce problème.Question:L’autoritaire n’est habilité qu’à surveiller uniquement le dépôt de parpaings?La commune a chargée une nouvelle société de ramassage des ordures.Les problèmes pour ce qui est de la route côtière et du quartier de Al Manar demeurent.Là aussi le contraste est saisissant entre la prose du site internet de cette société et la réalité de ce que nous vivons.Tout les jours, oui tout les jours de la cité portugaise à Al Manar les poubelles débordent comme depuis 2014 où j’ai découvert de laisser aller inadmissible.sans avoir fait beaucoup d’études chacun pourra remarquer qu’il n’y a pas assez de containers.Quand ceux-ci sont vidés 5 ou 6 heures après ils débordent déjà contraignant les habitants à déposer leurs ordures sur la chaussée.Quand aux associations qui défendent la chlorophylle au quotidien on se demande réellement à quoi elles peuvent bien servir.En effet elles devraient avoir dans leur tiroir ce Dahir N°1-06-153 du 30 chaoual 1427( 22 Novembre 2006),Bo N°5480 du 7 Décembre 2006 et s’en servir puisque certains articles de cette loi ne sont pas respecté.Manque de courage politique?Incompétence associative?Que je sache les gens de la commune ont été élus.Que celles et ceux qui ne sont pas content de cette gabegie organisée s’organisent aussi et n’attendent pas la veille des élections pour se bouger.
     »Le mur des lamentations » pour les pleureuses n’a jamais produit un quelconque effet sur les adeptes du laisser aller,les corrupteurs,les corrompus,les combinards de tout poil.
    Au travail.

Répondre à carle Annuler la réponse