Maths-Bac 2022 … « Échec et… Mat »

Après une rude année de préparation, avec des séances de cours de soutien inévitables et interminables, les élèves de la branche Physique-Chimie se sont retrouvés face à une épreuve de mathématiques, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle était trop longue pour être résolue en une durée de 3 heures, comme temps imparti à cette matière.

Une épreuve qui fait polémique puisqu’elle a été jugée, non seulement longue à résoudre, mais aussi trop dure pour ces élèves de la branche de Physique-Chimie, surtout pour une matière ayant 7 pour coefficient..

Afin d’évaluer la véracité des propos de ces candidats dépassés par ces événements dont ils n’assimilent pas les tenants et aboutissants, les membres d’une Commission d’inspecteurs de l’enseignement, ont passé, à titre de test, l’épreuve de maths qui fait polémique pour ce Bac 2022, et ont estimé qu’un élève a normalement besoin, de pas moins de 3 heures 30 minutes pour parvenir à répondre à toutes les questions. Ce qui impliquerait qu’un candidat « lambda », avec les conditions d’un examen national et le stress qu’il engendre, devrait avoir une durée d’au-moins 4 heures pour avoir le temps d’assimiler et résoudre de tels exercices et problèmes mathématiques.

Encore une fois on se retrouve devant le rôle important du staff responsable de poser et choisir les sujets des épreuves du baccalauréat, dont les moyennes obtenues détermineront, à coup sûr, l’éventuelle carrière de nos enfants.

Et l’incontournable question restera toujours posée : L’examen est-il un moyen d’évaluation d’une activité intellectuelle qui a des incidences sur le déroulement de la carrière du candidat ? Ou serait-il un moyen pour restreindre le nombre de candidats reçus du fait du nombre limité des places disponibles au sein de nos facultés et instituts supérieurs ?

En fin de compte, l’examen n’a-t-il pas pour but essentiel de contrôler la valeur du candidat pour comprendre s’il est parvenu à intégrer les connaissances dans telle ou telle matière ?

Il faut cependant reconnaitre que l’examen demeure « une évaluation à double tranchant », puisqu’elle fait  le point également sur le processus d’évaluation de la pertinence et de la qualité des études et sur l’institution qui assure la formation.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment