MAS 3 – DHJ 0 : Un DHJ à l’image de son meneur de jeu, Zakaria Hadraf : totalement hors de forme.

Alors qu’on s’attendait à voir une équipe « fraiche comme une rose » et combative à souhait, comme elle nous  en a donnés  l’habitude depuis le début de  saison, nous avons été désagréablement surpris par une équipe lessivée, éreintée et totalement hors du coup.

Ni le gardien, qui était gauche et maladroit dans la totalité de ses interventions ; ni la défense, qui a multiplié les erreurs de positionnement ; ni le milieu, dépassé par le cours du jeu, à l’image d’Abdelfattah Zakaria et Chouaib Meftoul ; ni l’attaque, à l’image d’un Messaoud Joumouâ, totalement isolé à la pointe de l’attaque , puisque Zakaria Hadraf qui l’alimentait en bons ballons et le « faisait jouer », était lui-même hors de forme.

Mais le pire, c’est Bencheikha, un pseudo-général (timoré ?), incapable de galvaniser ses troupes et d’opérer les changements nécessaires dans les moments opportuns.

Bien que tout spectateur lambda voyait que certains joueurs étaient hors de forme et qu’ils  n’ont rien pu donner lors de ce match, Bencheikha a continué à les maintenir à leurs postes. Un temps précieux perdu par ce « général », alors qu’on aurait dû l’utiliser à notre avantage pour colmater les brèches et rendre l’équipe compétitive pour ne pas dire opérationnelle.

Pour une mensualité d’environ 30 millions de centimes, plus de quatre fois le salaire de notre premier ministre, Bencheikha déçoit. Il a montré ses limites et le bureau dirigeant, sa méconnaissance totale et absolue du football, en misant sur ce fameux duo, fait d’un pseudo « général » et un Aziz Bouderbala qui en touche, presque 10 millions à ne rien faire,  au lieu de recruter/former d’excellents joueurs avec cet argent  

Vrai que le DHJ a gagné sa seule coupe du trône avec cet homme (il faut bien la gagner avec quelqu’un), mais c’est loin d’être grâce à lui. A l’époque on avait un  bureau dirigeant à la hauteur, présidé par Kabil. Et on avait aussi des joueurs de grande qualité, de la trempe de :   Zouhair Laâroubi, Adil Saâssaê, Ahmed Chagou, Bakr El Hilali, Brahim Nakkach, El Mehdi Karnas, Zakaria Hadraf, Naby Soumah …

Certes, on comprend  que le DHJ, comme toute autre grande équipe, peut passer  à côté de certains matchs. Mais que l’entraineur « général » puisse assister à la débandade de sa troupe, sans opérer les changements nécessaires et sans rien tenter pour stopper l’hémorragie,  cela dépasse tout entendement.

Après cette raclée contre le MAS, il ne nous reste qu’à croiser nos doigts, pour espérer voir l’équipe, reprendre confiance et utiliser cette défaite comme un tremplin, pour mieux rebondir vers un futur prometteur.

PS : temps de revoir la titularisation de Benrahhou dans les buts du DHJ et de donner sa chance au jeune qui vient du KACM…Mon « général ».

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment