Mais que devient le projet de réaménagement de la place Al Hansali?

Il était une nuit du réveillon de fin d’année 2018. Un réveillon qu’on n’espérait pas comme les autres, du fait que certaines décisions « décisives », entre autres, celle relative au projet de réaménagement de la mythique place de théâtre, gelé depuis belle lurette, a enfin été abordé.

En cette nuit, une délégation conduite par le Gouverneur, accompagné du Pacha de la ville,  du Chef de Division des Affaires Générales à la préfecture, des Caids des 2ème et 3ème arrondissements, et de certains agents des Forces Auxiliaires, avait effectué une tournée d’inspection pour s’enquérir de l’état sécuritaire dans la ville qui connait des fois, en pareilles occasions, quelques remous.

Lors de cette visite nocturne, la place Al Hansali avait suscité, entre autres, l’intérêt du Gouverneur, par l’état de délabrement de tout le pourtour du théâtre et des constructions y faisant face et qui se résument en quelques bars qui entachent ce décor exceptionnel, illustré par l’architecture de la poste, du théâtre et de Bank Al Maghrib, situé un peu plus loin.

La délégation avait aussi effectué une visite à certains hôtels classés, dont l’hôtel «La Place» qui a une vue sur les zones avoisinant le théâtre. Le gouverneur fut étonné des bâtiments insalubres qui dominent le centre-ville et entravent la réalisation du projet de l’édification de la grande place prévue dans le plan de réaménagement.

Lors de cette tournée, le gouverneur avait donné ses instructions au Pacha pour avoir des éclaircissements sur ce dossier, et établir un compte rendu en mesure de permettre de mener une étude relative à la réouverture de ce projet, afin de comprendre les problèmes qui entravent sa réalisation.

Malheureusement, cela fait trois longues années depuis cette tournée d’exploration, qu’aucune information n’a filtrée sur l’éventuelle réalisation de la grande place d’El Jadida.

Ce fameux projet relatif à la réalisation de cette grande place, qui date de 1985, et qui n’a pas pu voir le jour durant les mandats des anciens Conseillers Communaux, du temps de feu Masmoudi et Kotaichi, avait pourtant dépassé les étapes de l’expropriation des locaux, et les négociations avec les commerçants occupant les lieux concernés par le réaménagement avait commencé, dans le but de les transférer vers le projet « Lkalaâ » qui a été finalement cédé au secteur privé, et le dossier de réalisation de cette grande place a, depuis, été gelé.

Il faut noter que cette place, qui a été complètement défigurée, mérite d’être rénovée de manière plus moderne pour constituer un lieu de promenade et, éventuellement de shopping, si les bâtiments d’en-face du théâtre sont rénovés en immeubles modernes, en mesure de redonner un nouveau visage à cette place emblématique qui connaissaient, il y a quelques décennies, des défilés de majorettes, des manifestations de tous genres et même, en plein été, des spectacles où de grands artistes se sont illustrés.

Comment peut-on concevoir qu’un aussi bel espace, constituant la place centrale de la ville, ne soit pas conçu de manière ornementale et esthétique, bordé par des espaces fleuris délimitant toute l’esplanade qui peut être aménagée pour des expositions artistiques, ou autres, disposant d’un bel éclairage en mesure de valoriser ce beau décor.

El Jadida, que Lyautey avait surnommé le « Deauville marocain » ne mérite-t-elle pas de disposer d’une « Grand’Place » à l’image de celle de Bruxelles ?

Ne dit-on pas que quand on veut on peut ?

Alors, rêvons de l’exécution de ce grand projet qui serait une occasion pour redorer le blason d’El Jadida par l’édification d’une belle place qui contribuera à l’essor du tourisme de la ville et qui sera à la hauteur du pôle économique important qu’elle représente.

A la veille de l’année 2022 soyons optimiste et rêvons que cette nouvelle année nous fera oublier les mauvais souvenirs d’une crise sanitaire et qu’elle sera de bon augure pour les jdidis.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment