Mais qu’advient-il du DHJ ?

Le DHJ ne cesse de se débattre, depuis quelques années, dans des difficultés insurmontables, aussi bien sur le volet financier que technique, et qui découlent de manière incontournable, d’une gestion lamentable par un comité qui ne veut se retirer que s’il déclare faillite à un club qui n’est plus que de l’ombre de lui-même. Un club qui accumule des contre-performances difficiles à surmonter.

Après une saison médiocre qui a failli lui coûter sa descente en Botola 2, le club a réalisé, certes, quelques bons résultats en début de saison, avant de retrouver cette instabilité suite à la cession de ses meilleurs joueurs et au recrutement d’autres de calibre inférieur.

Ainsi, le club se retrouve à vivre ses pires moments en réalisant les plus médiocres résultats de son histoire, avec une crise financière sans précédent, et des dettes à n’en plus en finir, qui risquent de l’entrainer en justice, à cause de tous ces joueurs qui n’ont pas perçu, de manière régulière, ni leurs indemnités ni leurs primes.

Comment peut-on espérer une mobilisation de l’équipe si les joueurs se trouvent en difficulté financière ?

Le véritable désastre de ce grand club réside donc dans la mauvaise gestion à laquelle il est confronté avec le comité qui en a la charge et qui contribue largement à sa descente aux enfers.

Une situation dramatique pour ce club qui continuera à sévir tant que ses dirigeants continuent à s’accrocher à leurs postes. le bout du tunnel est encore loin à percevoir.

La logique serait que ce grand club, comme lors de ses années de gloire, rivalise avec « les grosses écuries » du championnat comme le Raja ou le WAC.

Il faut reconnaitre que sans l’intervention urgente des hautes instances de la ville pour assainir la situation dramatique actuelle, aussi bien sur le plan financier que technique, il sera difficile au club d’émerger et de reprendre la place qu’on lui a connu, parmi les grands de la scène footballistique marocaine.

Certes, la sonnette d’alarme sur l’avenir du club a été déclenchée depuis la fin de la dernière saison qui s’est soldée par des résultats déplorables, et la difficile crise financière qu’il traverse, et il devient urgentissime que le gouverneur, en tant que haute instance de la ville, intervienne pour sauver le club de cette catastrophe qui pourrait aboutir à sa chute.

L’incapacité des dirigeants et du staff technique de redresser la barre a mis le club dans une situation inconfortable et carrément dans une véritable impasse. Il faut reconnaitre que se sont ces dirigeants qui n’ont pas su comment remettre à temps le club sur les rails et se sont retrouvés ainsi au pied du mur, incapables de sauver le club de cette crise qui constitue une tache noire dans le passé glorieux d’un club qui a connu de grands moments de gloire durant de longues années.

Espérant qu’un miracle se produire pour sortir ce grand club de cette impasse.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment