Lettre de Remerciements à Monsieur l’ex Gouverneur de la Province d’El-Jadida

gouverneur5

Suite à son premier discours prononcé à Oujda, où il affirme, qu’il vient de quitter une population –jdidie- 50% eljadidascoop vient de recevoir cette mise au point d’un mazaganais,
– Merci d’avoir sauvé les 50% restants de la population de l’analphabétisme. 

– Merci d’avoir alloué presque tout l’argent de l’ INDH à la lutte contre l’analphabétisme, pour en faire un facteur de développement socio-économique, au point qu’on trouve plus de chômeurs dans la région, comme ils ont presque tous choisi d’investir leur savoir faire dans le secteur informel, combien porteur et prometteur durant vos 7ans de gouvernance, celui du commerce des « Ferrachas » sur l’espace public et celui du transport par les charrettes sur l’espace urbain.
-Merci d’avoir sensibilisé les habitants des douars limitrophes de la ville à ces compagnes de lutte contre l’analphabétisme, pour en faire de sérieux élèves au point de réviser leurs cours sous la lumière des bougies comme au 21ème siècle, ils n’ont toujours pas droit à l’électricité.
– Merci d’avoir évité à la population d’El-jadida un conflit de goûts musicaux, en permettant aux uns d’assister aux concerts des chanteurs du Cha3bi comme: Bilal, Daoudi, Stati, Sanhaji, Daoudiya, Weld Howate… Et à d’autres de suivre la musique classique  ou الطرب الاندلسي و الملحون .
– Merci d’avoir pris soin des 50% des analphabètes de la région, en leur permettant de suivre des cours supplémentaires ou renforcés, animé par votre chanteur fétiche et non moins célèbre éducateur Cheb Bilal.
– Merci d’avoir créé une méthode nouvelle et innovatrice  de lutte contre l’analphabétisme en joignant l’utile à l’agréable à travers les Malhouniyates, qui permettait à la population concernée de suivre des cours d’arabe classique, sans s’ennuyer.
– Merci d’avoir fait découvrir l’art de l’AITA, العيطة, au 50% de la population illettrée de la ville, comme les 50% restants ne la connaissait que juste à travers lescontes, حجايات و حكايات de nos ancêtres Doukkalis, où des tribus entières entraient en guerre entre elles, juste par amour ou une haine de leur chef pour le chant ou pour la الشيخة elle même.
– Merci d’avoir permis à la population d’Eljadida de montrer sa reconnaissance et sa gratitude envers les sportifs et artistes marocains et étrangers, en leur rendant un hommage particulier et même plus, comme pour notre Ex footbaleur international qui a eu l’honneur d’avoir un terrain de football de proximité à حد أولاد فرج portant son nom, ou à l’Ex entraîneur du club local DHJ devenant citoyen d’honneur de la ville, avant même de remporter la fameuse coupe du Trône et on connaît la suite de son histoire avec le club, et aussi de l’unique artiste sculpteur qui a consacré toutes ses œuvres pour la ville, comme la célèbre سربه ديال الخيل dans tous les rond-point de la route de Sidi Bouzid, comme nos sportifs et artistes jdidis ou Doukkalis, n’ont pas besoin du même hommage, vu que 50% de la population d’Eljadida ne les connaît pas.
– Merci d’avoir honoré la 1ère promotion des ingénieurs de l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées(ENSA) d’Eljadida, en leur permettant d’organiser la soirée de  la cérémonie de remise des diplômes au Mazagan Beach Resort avec comme tête d’affiche la célèbre chanteuse libanaise Nancy Ajram, et d’avoir honoré et remis des prix à titre d’encouragements, aux bacheliers de la région des Doukkala surtout ceux de Sidi Bennour   ayant eu la meilleure moyenne de réussite de tout le pays.
– Merci d’avoir choisi le « village »  d’Azzemmour et non pas la  » ville  » de Fès, pour organiser de longues nuits de compagnes de lutte contre l’analphabétisme sur les belles rives de la rivière أم الربيع.
– Merci d’avoir permis aux 50% de la population analphabète de suivre des cours d’histoire locale, pour leur rappeler qu’ils sont les descendants des moujahidines contre l’occupation portugaise, du grand savant réformateur de l’islam contemporain Feu Abou Chouaib Doukkali, de Feu Abdelkrim Alkhatib premier médecin marocain, de Feu Driss Chraibi premier écrivain francophone marocain de notre pays, de Feue Chaibiaa Talal première femme peintre marocaine autodidacte de l’art naïf ou libre, d’hommes d’Etat et ministres comme Feu Alkhatib, Feu Arsalane Jadidi, Feu Sahel, de Jettou, Sbaii et Nezha Skalli…Et même Français comme Rachida Dati… De grands généraux et colonels comme Benslimane, Kadiri,El Ayoubi, Zeryab, Kamili, Jahidi, Bouhadou, Bettioui, Algharbi..Et dans la lignée de notre génération comme Larbi Aroui grande figure arabe et internationale de la sociologie, d’Abderrahman Taha grand écrivain et philosophe soufi de la philosophie islamique moderne et contemporaine, de Rafik Heikal professeur en médecine et conférencier International, de  Rabia ElGharbaoui Mounib première marocaine élu meilleure coach arabo-musulmane du monde, de Houda Chaâloun première femme marocaine globe-trotter à faire le tour de l’Amérique du Sud et de l’Asie à pied, de Youssef Blila récent champion olympique de Tennis et médaillé d’or lors des derniers jeux olympiques pour les transplantés ( Espagne 2017) ,…
-Merci d’avoir réactualisé à travers ces compagnes de lutte contre l’analphabétisme, la fameuse citation du grand défunt Roi Hassan II الله يرحمه:  » l’analphabète de nos jours, c’est celui qui ne parle qu’une seule langue » et aujourd’hui les experts confirment et même plus: « l’analphabète c’est celui qui ne parle qu’une seule langue étrangère et qui ne maîtrise pas le langage informatique »
J’espère en guise de conclusion de cette lettre de Remerciements, que vous, moi et beaucoup de compatriotes marocains et non pas juste Doukkalis, n’ont font pas partie…

Par: Redouane  Morhli

 

Related posts

One Thought to “Lettre de Remerciements à Monsieur l’ex Gouverneur de la Province d’El-Jadida”

  1. chahid ahmed

    Mise au point.
    Avec toute l’estime que je dois à mon ami et confrère Abdellah Hanbali, responsable du Site électronique eljadidascoop, je me trouve aujourd’hui dans l’obligation morale de lui reprocher le fait de d’être permis le droit d’utiliser la couverture de mon journal
    « le Courrier Régional » sans mon consentement préalable et surtout son instrumentalisation à des fins qui vont à l’encontre du commentaire original qui accompagne l’illustration et le titre principal de la couverture en question.
    « Quand El Jadida s’éveille » exprimait ma perception personnelle consernant le sursaut longtemps espéré et qui n’a pas manqué de surprendre même les personnes les plus averties. Et même si cela peut faire tiquer certains ou plusieurs mecontants, je n’ai trouvé mieux que cet eclat de rire franc et libre de toute contrainte complexante, d’un homme de premier plan, qui a eu la chance de se trouver à la bonne place et au bon moment, pour traduire l’optimisme que revêt l’avenir d’El Jadida et que personne ne peut occulter aujourd’hui malgré quelques fausses notes qui brouillent parfois la mélodie.
    Je n’avais aucune obligation pour expliquer le choix de l’illustration de ma couverture ni
    les subtilités de ce choix, mais c’est uniquement pour porter à votre connaissance que j’ai toujours été contre la manipulation surtout en matière de presse.
    Et comme vous devez sans doute le savoir ou du moins le deviner mes trois décennies dans les rouages de métier m’ont largement appris à lire entre certaines lignes.C’est donc pour éviter qu’on conserve ce respect partagé que je vous demande de supprimer ma couverture qui illustre cet article.
    Reste à souligner que je respecte le point de vue de M. Redouane Moghli.C’est son droit le plus absolu à la liberté de l’expression et cela ne me gène en aucune manière.

    Chahid Ahmed

Leave a Comment