LES MAUVAISES NOTES DU MAROC

Tahar-Benjelloun

Par: Tahar Ben Jelloun

Le même jour on a appris que le Maroc est le pays le moins souriant du monde, le moins intelligent du monde arabe, a le service le plus contestable, classé en bas de l’échelle et qu’il est 26ème sur 52 quant à l’égalité hommes-femmes en Afrique. Tout cela a de quoi inquiéter. Mais il faut relativiser.

Pour ce qui est de l’égalité de genres, même les Européens ont du mal à réaliser une véritable égalité entre l’homme et la femme ne serait-ce qu’au niveau des salaires. Tous les pays ont des progrès à faire dans ce domaine.

Un pays intelligent ? Cela ne veut rien dire. L’intelligence est un don individuel, une capacité de s’adapter à des situations nouvelles ou inattendues. Mais comment mesurer l’intelligence de tout un pays ? En additionnant les capacités de millions de citoyens ? En mettant en avant l’action du gouvernement ou les discours d’un parlement où on se dispute ?

En revanche ce qui fait mal, c’est le fait que les Marocains sont mauvais en service. Que de touristes protestent parce que malgré le sourire de façade des Marocains, ils constatent qu’ils sont soit arnaqués soit mal servis dans les hôtels et autres lieux touristiques. Des hôtels qui pratiquent des prix internationaux, payent leur personnel au salaire marocain. Il en est de même dans les restaurants où vous payez un plat de pâtes comme si vous étiez dans une pizzaria des Champs Elysées et le malheureux serveur a du mal à joindre les deux bouts. Alors pour qu’il y ait un bon service encore faut bien payer ceux qui servent.

Quant aux investisseurs étrangers, certains ont fait savoir par voie de presse combien ils regrettent d’avoir mis leur argent dans des affaires marocaines. Evidemment, tous les hommes d’affaires marocains  ne sont pas des filous, des escrocs et des falsificateurs. Mais il suffit d’une mauvaise expérience pour que la réputation du pays soit faite. Ensuite vous avez beau faire pour démentir ce qui se dit sur le Maroc, le mal est fait. Un homme politique allemand m’a expliqué pourquoi les Allemands investissent si peu au Maroc : «Il n’y a pas de sécurité judiciaire ; en cas de différends,  avec la corruption, on sait d’avance que l’Allemand va perdre». Cet homme est un bon connaisseur de notre pays où il a été diplomate.

Je connais le cas d’un grand entrepreneur français, amoureux du Maroc depuis très longtemps et qui a investi une douzaine de millions d’Euros dans une affaire de grandes surfaces. Ce sont de jeunes Marocains, sympathiques et ambitieux qui étaient venus le voir pour lui proposer de les accompagner dans leur aventure. Il n’avait pas hésité et a cru même qu’il s’était fait de nouveaux amis.

L’homme d’affaires français a beaucoup d’expérience, mais l’amour qu’il a pour notre pays où il a acquis une des plus belles maisons, l’a aveuglé. Il n’a pas été vigilant. Au bout d’une dizaine d’années et pas mal de patience, chaque fois qu’il réclamait ses dividendes, on lui présentait des comptes truqués à la limite de la faillite. Fatigué, dégoûté, il a fini par accepter de vendre ses parts à un prix tellement bas, qu’il récupéra à peine le tiers de sa mise. Il s’est fait avoir, lui qui est connu dans plusieurs pays, qui a fait confiance et qui a voulu apporter sa pierre même modeste à l’économie marocaine.

Aujourd’hui, non seulement il ne veut plus entendre parler de ces hommes dont l’affaire est une grande réussite financière, mais il dit partout qu’il faut éviter de mettre un centime au Maroc. On ne peut pas le lui reprocher. Il continue cependant de passer plusieurs semaines de vacances dans notre pays.

Ainsi certains ne savent pas accueillir et sourire, d’autres, en bons imposteurs, savent sourire et détroussent ceux qui leur confient leur argent. Quelle réputation ! Ces gens sont connus, ont des relations parfois avec des gens du pouvoir, affichent de manière ostentatoire leur richesse. Personne ne sait qu’elle a été mal acquise. Mais le maquillage et le montage de l’escroquerie ont été bien faits.

Le Maroc est en passe de devenir le paradis des imposteurs : faux hommes d’affaires, faux artistes, faux guides ! Pendant ce temps là, les extrémistes et fanatiques labourent les champs d’une jeunesse sans repères.

 

Related posts

Leave a Comment