El-Jadida: Les gardiens de voitures deviennent un véritable enfer pour les automobilistes…

park1

Des individus ne possédant même pas d’autorisation se proclament gardiens en se dotant seulement d’un gilet jaune.

Des automobilistes  se plaignent: «Même si on s’arrête juste pour quelques minutes sans quitter sa voiture, il faut payer !»

Le ras-le-bol  est aussi causé par des prix exagérés.

Un arrêté du ministère des finances, qui date du mois d’avril 2004, fixe la prestation des gardiens pendant la journée à 1 dirham pour les vélos, 2 pour les voitures et les vélomoteurs, 4 pour les camions. Et ce tarif double la nuit. Mais en réalité, les gardiens ne respectent rien.

«Les prix des stationnements aux abords des plages flambent ! 10, 20, 30 et même 50 dirhams ! Du jamais vu ! C’est du vol !», peut-on lire sur Facebook.

Et si l’automobiliste refuse de payer les 10 dirhams, les gardiens deviennent parfois agressifs. En effet, un jeune internaute raconte  qu’une fois  sa voiture garée dans une ruelle, il a été accosté par un gardien qui n’a pas accepté 10 dirhams et en a demandé 20 : «Lorsque j’ai refusé de donner plus que 10 dirhams, le gardien s’est jeté sur mes clés de voiture en les prenant de force et il ne voulait pas me les rendre jusqu’à ce que je paie les 20 dirhams. Je me suis pris la tête avec lui pendant une heure.»

Des histoires comme celles-là, on en entend chaque jour.

Sauf qu’aujourd’hui, beaucoup n’hésitent pas à dénoncer les 20DH  demandés par les gardiens à Sidi Bouzid, et sont prêt à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire en sorte que de tels abus cessent.

Questionné à ce sujet, le président de la commune rurale de Moulay Abdelah-Sidi Bouzid à fait clairement savoir, que le tarif officiel pour le stationnement d’une voiture à Sidi Bouzid est de 3 DH…pas un centime de plus. A El-Jadida c’est 2 DH. Par conséquence, tout autre prix demandé par ces gardiens, relève de la pure escroquerie.

Parking sauvage

Related posts

One Thought to “El-Jadida: Les gardiens de voitures deviennent un véritable enfer pour les automobilistes…”

  1. ahmed benhima

    Merci à l’auteur de cet article dont je partage le contenu. C’est une sorte de lettre ouverte aux responsables de la ville, élus et autorité locale, qui doivent réagir afin de rétablir l’ordre et de faire respecter la loi. C’est bien leur mission et leur devoir.

Répondre à ahmed benhima Annuler la réponse