Les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 : Gabon vs Maroc : 0-0 « Il vaut mieux 1 point sûr que 3 risqués ! »

Par: Abdellatif Cherraf   cherraf

On a beau dire, on a beau faire ; le choix, ou plutôt, la décision de l’entraineur, Hervé Renard, est sage et émane d’un homme averti. Car il connait le football africain comme sa poche. N’est-il pas deux fois le champion d’Afrique avec la Zambie et la Côte-d’Ivoire… Alors patience et laissons au nouveau coach du Maroc le soin de mener le bateau à bon port.

gabon

 Car ses consignes diffèrent de match en match et dépendent de l’adversaire du jour et des hommes qu’il a en main. Faut-il rappeler que la moitié de l’ossature de l’équipe nationale marocaine est à l’infirmerie. Il s’agit de Mehdi Benatiya, Soufiane Boufal, Nabil Dirar, Mounir Obbadi, Abdel Hamid El Kaoutari pour ne pas les nommer. Devant ce constat ; Renard ne pouvait que ruser ! Il ne pouvait jouer avec du feu en risquant tout de go ; l’attaque à outrance dès l’entame des éliminatoires de la Coupe du Monde. De prime à bord il fallait colmater le forfait des blessés par des joueurs capables de stopper cette forte formation gabonaise au grand complet devant son large public at home. Grignoter 1 point devant le pays organisateur n’est pas chose aisée. Donc la tactique adoptée par Renard était payante et bien étudiée. Durant tout le match, les marocains n’ont rien lâché et ont appliqué les consignes à la lettre. Grosso modo « favoriser la défense à l’attaque » face au Gabon, un morceau dur à cuir pour le Maroc depuis belle lurette… Leurs meilleurs attaquants, en l’occurrence, Malik Evouna et Aubameyang ont trouvé de solides verrous dans la ligne défensive du onze national  et un gardien au top de sa vigilance ! Un grand Mounir qu’on est appelé à féliciter vivement pour ce beau reflexe suite au débordement ravageur d’Evouna sur le flanc droit et son centrage sur la tête de l’incontournable Aubameyang (68’). Même au risque de me répéter ; il vaut mieux un match nul sûr que l’option d’une victoire risquée ! N’est-ce pas Hervé Renard ! Toi qui fut en rage pour cette unique percée gabonaise qui a failli tuer la partie et nous avec !

 

Related posts

Leave a Comment