Le transport scolaire public, levier de développement rural

Driss Tahi

Une initiative louable de la part du conseil provincial d’El Jadida à l’égard de l’éducation en milieu rural. Elle s’est concrétisée à travers le renforcement de la flotte, par l’acquisition supplémentaire de 54 bus scolaire .

Un sursaut qui vient à point nommé redonner confiance aux élèves et aux parents dans 24 communes de la province, à l’occasion de cette rentrée 2021/2022.

En plus du fait qu’elle représente une solution de liaison pour

les écoliers et lycéens des communes rurales, elle est un moyen sûr , de mettre fin aussi bien à la problématique qui en découle, à savoir, les difficultés du logement en ville pour les étudiants , qu’à l’abandon scolaire qui menace chaque saison, une grande partie de cette population de prétendants à la poursuite des études et au savoir , surtout en ce qui concerne les jeunes filles ,qui s’en étaient jusqu’ici toujours trouvées, les premières victimes , à cause de la précarité et des nombreux tabous connus dans la société rurale.

L’opération a nécessité un apport de 6 000 000,00 de dirhams consenti par le conseil provincial d’El Jadida, dans le cadre d’un partenariat avec l’association régionale des œuvres sociales, qui s’est chargée des formalités douanières des 54 bus , ainsi que des restaurations nécessaires et autres frais, notamment ceux concernant l’immatriculation, puisqu’il s’agit à l’origine d’un don étranger.

Il est à souligner que Monsieur le gouverneur de la province avait suivi depuis les premiers moments, jusqu’à sa réalisation, le déroulement de toutes les phases de cette opération qui est considéré par beaucoup comme un pont entre l’école rurale et les bancs du lycée en ville. Bien que l’approche de l’implantation d’établissements en nombre suffisant dans les régions, reste la solution judicieuse.

Plusieurs témoignages parmi la population à propos, ont été recueillis :

Zahra résidente d’un douar faisant partie de la commune de Sidi Abed, situé à une vingtaine de kilomètres d’El Jadida, mère de 6 enfants, dont deux filles m’a confié, avec le sourire habituel des femmes de cette région et un air de satisfaction :

<< j’ai dû interrompre la scolarité de ma fille aînée, faute de possibilité pour lui assurer la location d’une chambre en ville,près du lycée, alors qu’elle était brillante , selon ses instituteurs . Mais maintenant que le transport scolaire est assuré, je suis sûre que la cadette aura toutes ses chances … >>

D’autres parties ont également exprimé leur satisfaction à cet effet, en l’occurrence,la direction régionale du ministère de l’éducation et du préscolaire.

Related posts

Leave a Comment