Le président du DHJ aurait-il privé son club d’une subvention de 800 millions de centimes ?

dhj.mly1

Par Azzedine Hnyen     hnyen55

On l’a dit et répété à maintes reprises : Ne jamais impliquer le sport dans des guerres intestines politiques. Tous les observateurs sportifs avaient recommandé aux dirigeants de ne pas ingérer leurs clubs dans la politique, même si on est militant d’un parti.

Mais il semblerait que  le président du Difaâ Hassani Jadidi (DHJ), section football, ne serait pas de cette opinion. Si c’est le cas, son insouciance, sa légèreté, son irresponsabilité  (c’est certain) et sa désinvolture risqueraient de coûter financièrement  très cher au porte- fanion des Doukkala.

D’après des conseillers communaux de la majorité de Moulay Abdallah, le  club est sur le point de perdre un apport financier  très important que la commune s’était engagée à lui accorder. Un soutien  de la bagatelle somme de 8.000.000  dirhams à la suite  d’une convention de partenariat, au profit du club jdidi chaque an en renflouant sa caisse par deux cents millions de centimes par an à partir de 2016.

Chose promise, chose due. La commune avait programmé le montant dans son budget prévisionnel mis à l’approbation du conseil dans sa session extraordinaire tenue le 10 de ce mois. Seulement, ce budget a été rejeté pour des raisons incompréhensibles, douteuses, louches et obscures. On n’a pas manqué d’en faire part, ici, dans ces colonnes en expliquant le pourquoi de cette attitude condamnable qui va paralyser le fonctionnement normal de la commune.

Mais là où l’on ne   comprend rien, serait, selon l’aveu de la conseillère concernée, l’ingérence indirecte du président du DHJ qui aurait incité la conseillère, employée à l’administration du club, à voter contre l’approbation du budget communal. Jusqu’à présent, son comportement resterait  obscur. Si cela s’avère vrai, quelle mouche l’aurait- t- il poussé à, d’une part, s’ingérer indirectement dans la gestion de la commune et, surtout, à s’opposer à l’approbation du budget dont profitera l’équipe qu’il dirige ? Laquelle équipe se débat dans des problèmes financiers !

Serait-ce pour satisfaire l’un de ses vice-présidents qui est, entre-temps, un conseiller de l’opposition à la même commune ou pour exprimer son mécontentement et se venger pour le non- règlement  d’une subvention de 100 millions de centimes que la commune s’était engagée à lui octroyer en 2015 ? Ce retard, n’ayant pas plu, certainement, au président, l’a poussé jusqu’à avoir l’audace de prendre son téléphone et de menacer, selon des sources fiables et confirmées, le régisseur en dépenses de la commune !

S’il en est ainsi, l’arrogance  et  l’ignorance de la part d’un responsable qui devrait avoir un comportement décent et respectable n’ont aucun sens.  Il devait  savoir que le régisseur  n’est pas l’ordonnateur de la commune et que cette dernière n’est pas forcée  de lui accorder une subvention quelconque. Cela reste une faveur et un service social rendu à la jeunesse doukkalie  d’une manière générale. Seulement, ce qu’ignore le président, c’est que le soutien de 100 millions ont été amputés de 26 millions de centimes au profit d’une association de chasse sur proposition de son vice-président. Allez y comprendre quelque chose !

La réaction, dictée par n’importe quel motif, n’aurait nullement de raison d’exister. Qu’en récolterait- il ? Sauf de nuire aux intérêts du DHJ. Surtout que la présidence de la commune et ses proches collaborateurs entendent revoir cette convention pour l’accorder aux clubs de la commune engagés dans différents championnats régionaux. Le conseil avait exaucé le vœu du gouverneur de la province de soutenir financièrement le club jdidi. Mais voilà que le président aurait tout foiré  par un comportement irresponsable et inconscient.

Le président, consciemment ou non, se serait mis le doigt dans l’œil en ingérant son club dans une situation qui n’est point de ses compétences. Il aurait eu intérêt à rester en dehors d’une cuisine qui n’est pas de son ressort et dont il n’avait que faire. Le DHJ n’a nullement besoin de faux problèmes  nuisibles à ses intérêts. Que le président en rende compte ! Qu’il fournisse des éclaircissements à l’opinion locale et régionale.  Et qu’il s’en délave s’il est au-dessus de tout soupçon. Les supporteurs attendent des explications de sa part. Vivement la transparence et la clarté !

A bon entendeur, salut !

dhj.mly3

Related posts

Leave a Comment