le festival de la bière interdit par la Wilaya de Casablanca

waiter is drafting a beer from a golden spigot

L’organisation du premier « festival de la bière » au Maroc a été interdite par la Wilaya de Casablanca. La Wilaya a pris « connaissance de ce projet par voie de presse et a pris contact avec la société concernée, pour qu’elle interrompe toute communication à ce sujet, enlève toute affiche ou annonce et s’abstienne d’organiser l’événement en question ».

L’événement des Brasseries du Maroc, qui se devait dérouler entre le 8 octobre et le 8 novembre prochain, avait suscité de vives critiques de la part de certains internautes qui ont dénoncé « la schizophrénie d’autoriser l’organisation d’un festival de la bière dans un pays où il est officiellement interdit de servir de l’alcool aux musulmans ».

D’autres sont allés jusqu’à créer une page Facebook intitulée « Marocains contre l’organisation du Festival de la bière », estimant que l’événement encouragerait les citoyens à consommer des boissons alcoolisées. « Si la consommation d’alcool est une liberté individuelle, la promotion de la boisson est une affaire de société », peut-on lire sur la page en question.

Le Mouvement unicité et réforme (MUR), matrice idéologique du Parti justice et développement (PJD) au pouvoir, s’était également exprimé sur la question. Un communiqué publié sur le site du MUR qualifiait l’événement de festival de la « mère des vices » et demandait son interdiction. « Ce festival est un pas osé qui s’oppose radicalement aux valeurs, à l’identité et aux lois du Maroc », peut-on lire dans le communiqué. Le mouvement critiquait aussi « les responsables qui ont autorisé la tenue d’un tel événement et les médias qui en font la promotion ».

Le nouveau maire PJDiste de Casablanca Abdelaziz El Omari n’avait quant à lui émis aucune objection à l’organisation de ce festival de la bière dans la ville blanche. « Je n’ai pas d’opinion sur cette question », nous a-t-il déclaré, contrairement à ce qui a été écrit dans certains articles de presse assurant que le président du conseil communal de la capitale économique avait « interdit la tenue du festival

Related posts

Leave a Comment