Comme s’il s’agissait d’une ressource renouvelable à volonté, le sable d’El-Jadida a été depuis des années, soit « déplacé » pour les besoins de différents événements, soit tout bonnement pillé, qu’aujourd’hui, il n’en reste presque plus.

Fini ce sable abondant, où adolescents, on adorait s’ allonger pour se réchauffer après des heures de baignade et de jeu.

Fini ce sable doré de notre enfance. Aujourd’hui, il a plutôt la couleur du « caca », résultat de toutes ces merdes qui sont venus s’y mélanger avec, depuis des décennies : couches de bébés, épluchures de toutes sortes de fruits, emballages, restes de sardines, de Tajines, de couscous, de Rfissa l3amya…

Et même ce pseudo-sable qui se rapproche plus de la poussière qu’autre chose, n’y est plus.

Il s’est volatilisé à jamais par on ne sait quel tour  abracadabrant, comme les deux canons de la Cité Portugaise, comme les moteurs de la morgue, comme l’effigie du défunt roi Mohammed V au parc du même nom….

Résultat de  ce comportement inconscient,  l’on voit aisément aujourd’hui la racine d’un mur, censé stopper un sable, naguère si abondant.

 Aujourd’hui, ce même mur est plus menacé que jamais par les assauts des vagues. Elles n’en feront qu’une bouchée d’ailleurs.

Alors que des pays importent le sable de l’étranger et en connaissent toute la valeur (l’Espagne pour ses Iles Canaries), chez nous, on semble se comporter avec, comme un produit d’agriculture (mais, orge…) qu’on peut semer et récolter à volonté !!!

Un comportement irresponsable et qui porte atteinte, aussi bien au cadre de vie des citoyens, qu’à l’écosystème marin, de cette cité balnéaire.

A quoi sert le Forum de la Mer, organisé à El-Jadida depuis plus d’une décennie, par le fils d’un ex-ministre, Alaoui Lamdaghri, pour ne pas le nommer, avec la bénédiction de l’ex gouverneur Jamiî et…l’argent du contribuable, si l’on n’épargne même pas à cette ville, ce genre de mésaventures ?

Cela fait des années que cette plage est impropre à la baignade. Avec la disparition du sable, on vient de porter le coup de grâce à ce joyau de notre enfance.

Hanbali

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/plage-66.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/plage-66-150x150.jpgadminsArt & CultureComme s’il s’agissait d’une ressource renouvelable à volonté, le sable d’El-Jadida a été depuis des années, soit « déplacé » pour les besoins de différents événements, soit tout bonnement pillé, qu’aujourd’hui, il n’en reste presque plus. Fini ce sable abondant, où adolescents, on adorait s’ allonger pour se réchauffer après des heures...Source de L'information Fiable