La catastrophe d’Oued Oum Errabiâ et le silence suspect ( complice?) des autorités…

Une mystérieuse catastrophe écologique,  provoque la mort massive du poisson de l’Oued Oum Errabiâ. En dépit de cela, les autorités gardent le silence et tardent à réagir. Pourquoi? Qui protège-t-on? Et qu’essaye-t-on de cacher?

Dans une région qui organise le Forum International de la Mer, depuis plus d’une décennie et qui a dilapider une véritable fortune ( argent du contribuable) dans ce sens,   adopter un tel comportement devant la catastrophe écologique d’Azemmour, pour ne pas dire, Oued Oum Errabiâ, est chose inadmissible.

En tous cas, un amoncellement de poisson, recouvre depuis plusieurs jours les deux rives de l’Oued Oum Errabiâ.

Pour l’instant, aucune enquête en cours et par extension,  les causes de la pollution ne sont toujours pas établies.

Seules les nombreuses images partagées sur la toile bleue, donnent une idée sur l’ampleur des dégâts.

Si les personnes responsables de cet événement étaient plus courageuses, avaient déclaré leur erreur et que des opérations de sauvetage avaient commencé plutôt,  l’ampleur  aurait pu être maîtrisée.

Aujourd’hui,  les autorités doivent entamer une enquête immédiate sur les causes de la pollution,  une évaluation de l’ampleur et une élimination urgente des causes de l’incident.

 Quiconque essayant de maquiller la gravité de la situation et de retarder les analyses pour établir les faits, via des échantillons, doit être,illico, licencié et traduit en justice.

Les faits sont graves. Le citoyen a le droit d’être informé et les auteurs traduits en justice.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment