Il y a six ans, Abdelhakim SOUJDA nous déclara : « Avec moi comme président, El Jadida ne tardera pas à vivre la plus grande métamorphose de son histoire. » Qu’en est-il aujourd’hui?

soujda1

Par: Abdellah Hanbali

Il y a six ans, le hasard a voulu qu’on soit les premiers à rencontrer M. Abdelhakim Soujda, fraichement  auréolé du titre de Président du Conseil de la Commune d’El Jadida.

A l’époque nous cherchions à mieux connaître l’homme. A  voir plus clair dans ses projets et la manière avec laquelle il comptait s’y prendre pour les réaliser….

Aujourd’hui et à quelques jours des prochaines élections communales du 04 septembre, nous nous sommes amusés, à ressortir cet article, pour que chacun  se fasse une idée sur les promesses qui nous ont été faites six ans auparavant par le président.

 SOUJDA2 Inauguration du théâtre Mohamed Afifi, avec Pierrette (Karima) Afifi ( épouse de feu Afifi), entourée par M. Mouâd Jamiî(G) et M. Abdelhakim Soujda (D).

  • Il y a quelques jours, vous avez été élu « Président du conseil communal », quelle est votre première impression ?

« Vue de l’extérieur, cette responsabilité    me semblait facile à pourvoir et que pour cela, il suffit d’être sincère, honnête, travailleur et intègre. Malheureusement, je  me rends compte aujourd’hui, que  c’est loin  d’être le cas.

Presqu’à chaque fois, que l’on se réuni pour étudier différents  dossiers, des obstacles inattendus, surgissent.

Heureusement que  je suis ambitieux de nature. Je n’ai jamais cherché à vivre sur mes acquis ou à dormir sur mes lauriers.

Et j’en profite de cette occasion, pour promettre à chaque jdidi que je livrerai une bataille acharnée, pour la réalisation, ne serait-ce qu’à hauteur de 70%, des projets que j’ambitionne  pour El-Jadida.

Nous allons ouvrir beaucoup de chantiers.  Je n’ai pas peur de voir grand, ni ne crains de défier le temps, si au bout, se trouve une amélioration de la place qu’occupe cette ville sur l’échiquier national.

Et lorsque je quitterai cette responsabilité, mon vœu le plus cher serait, que tous les citoyens du Royaume, disent un jour en parlant de notre ville :

– La ville de Casablanca qui se trouve à côté d’El Jadida et non le contraire. »

Que pensez-vous du chômage des jeunes, de l’augmentation du taux de  criminalité, de l’occupation du domaine public…et de tous ces faits, clichés et actes, qui continuent à nuire à l’image de cette ville ?

 « Le fléau du chômage est universel et notre ville n’en est, malheureusement, pas épargnée. J’étais et je demeure au service de tous les habitants de cette ville. Mon bureau sera ouvert à toute personne ayant des propositions capables d’enrayer ces fléaux.

Néanmoins, je reste convaincu, que pour toute solution durable, c’est tout le système de management socio-économique qu’il faudra revoir, en concertation avec les structures d’enseignement et de formation : les intervenants socio-économiques, les pouvoirs publics, la société civile…

Concernant la criminalité, permettez-moi de nuancer sur le plan conceptuel : El Jadida reste l’une des villes les plus  sûres, comme en témoignent, les statistiques officielles. Cependant, nous allons  tout faire pour améliorer la qualité de vie des habitants : éclairage public, parcs, fontaines publiques, centres de sport et de loisirs…

Sur un autre plan, nous allons tout faire, pour éradiquer le désordre et l’anarchie. L’occupation sauvage de l’espace réservé aux piétons et aux automobilistes, sera combattue. Mais, des espaces réservés aux marchands ambulants seront   aménagés et seront sous contrôle  communal. Ce système est d’ailleurs  appliqué en Europe et  fonctionne à merveille.

La cohabitation avec « ferrachas » et marchands ambulants se fera à ce prix, mais avec la rigueur qui s’impose.

El Jadida va être, à moyen terme, une ville à vocation touristique. Notre mission sera de tout faire dans ce sens, afin d’être prêt   pour  accompagner cet essor et lui baliser le terrain. L’équipe chargée de cette lourde mission, au sein de notre Conseil, est  consciente de la lourde tâche qui lui incombe.  Les marchands qui ne respectent pas certaines normes seront formés, conseillés et accompagnés, pour améliorer leur rendement, mais aussi, leur respect des normes. Nous ne descendrons jamais, comme par le passé, au niveau de ceux qui trainent. »

– Des parkings informels fleurissent sans arrêt en ville…

« El Jadida est en pleine extension. Son parc automobile est en nette progression. En été la ville est saturée, une gestion moderne des parkings s’impose. Pour ce faire, un marché sera incessamment lancé selon la réglementation en vigueur et surtout en toute transparence. Nous veillerons à rendre la circulation plus fluide et plus agréable.

L’heure est à la transparence et à la bonne gouvernance ».

  Ceci concernant les mises à niveau de la ville. Qu’en est-il des grands projets prévus ?

« Il y a tout d’abord la construction de l’hôpital universitaire qui répond à un besoin urgent et vital. Cette structure médicale, que nous voulons à la pointe du progrès, nous épargnera à l’avenir tout déplacement  vers Rabat ou Casablanca. C’est un acquis indéniable.

Le marché de gros et souk Al Hamra seront déplacés vers la commune de Moulay Abdellah avec laquelle un contrat vient d’être signé. Un terrain de 50 hectares a été mis à notre disposition pour y bâtir un nouveau marché, qui répondra à des normes modernes. On y  édifiera également, les futurs abattoirs de la ville. Tout autour, seront installés des commerces, des restaurants… Ce sera un lieu animé 24h/24 h.

Souk Al Hamra, à son tour, sera déplacé vers  cet endroit.

Ceci nous amène au développement des transports en commun, qui doivent également suivre. Et nous allons veiller  à ce qu’ils répondent aux attentes des citoyens.

Aucun effort ne sera épargné pour doter la ville d’une gare routière moderne. Elle sera située en face des facultés, avenue Jabrane Khalil Jabrane. Un petit litige autour d’une parcelle de terrain nous a légèrement retardés, mais les négociations sont déjà bien avancées pour aplanir le différend.

A propos de l’avenue Khalil Jabrane, les jdidis doivent savoir que la nouvelle M’Salla sera aménagée derrière le camping. Par ailleurs, des recherches sont actuellement en cours, afin de trouver un terrain et y aménager un cimetière, en remplacement  d’Errahma, déjà saturé.

Pour donner au centre ville un aspect plus aéré, on procédera à des démolitions sur la place Mohamed V. C’est un projet qui existe déjà et que nous nous emploierons à réaliser dans les plus brefs délais.

La zone industrielle connaitra une mise à niveau et sera bientôt, l’une des plus importantes du Royaume.

L’avenue Zerktouni changera de look et deviendra piétonnière. Des études sont  en cours pour en faire une avenue digne de ce choix. Les commerçants seront ravitaillés entre 23h et 06h du matin.

Quant au complexe  Mazagan Beach Resort, il changera en mieux le visage de notre ville. Nous devons être à la hauteur, afin de profiter de ses retombées  économiques, ainsi que de celles du  Salon du Cheval, sur la ville ».

 soujda

 – Un dernier mot pour conclure…

« J’informe tous les jdidis, que mon bureau leur sera toujours ouvert. Je ne suis pas de ceux qui cherchent à se cacher, une fois élus. Ces visites seront réglementées : chaque jeudi de 10 h à 15 h. Une restriction nécessaire, car je dois aussi travailler pour réaliser les projets précités. Tous les chefs de services seront mobilisés lors de ces jeudis, afin d’essayer, autant que possible, de trouver des solutions sur place, en réponse aux doléances des citoyens.

D’aucuns penseront que servir cette ville est un honneur. Mais pour ma part c’est d’abord un devoir dont l’histoire tiendra et rendra compte. »

Six années après, presque jour pour jour, à chacun d’en tirer  sa  propre conclusion…

 

Related posts

One Thought to “Il y a six ans, Abdelhakim SOUJDA nous déclara : « Avec moi comme président, El Jadida ne tardera pas à vivre la plus grande métamorphose de son histoire. » Qu’en est-il aujourd’hui?”

  1. Abdelkarim R.

    Le PAM a eljadida exploite le festival jawhara dans sa campagne electorale

    la page officielle du parti a eljadida contient le badge permanent du festival jawhara (jawhara talents precisement)

    c’est un festival organisé sous le haut patronage de sa majesté et sous la présidence personnelle du gouverneur de sa majesté dans la province, l’exploitation de ce festival est un délit électorale

    la capture ci-joint atteste cette exploitation

    http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=717028jawharaispam.png

Leave a Comment