HASSANA ADDI l’ecrivaine poétesse reçoit un hommage de la part de Minervia.

naat1

Par Driss Tahi

Entourée de ses meilleurs amis, de sa soeur jumelle Hosna , des membres de L’association Minervia organisateurs de l’événement, sous la direction de la charmante Naoual Charif , Hassana Addi a reçu un bel hommage le dimanche 05 Mai à Dar Athey au Mellah .
Presque tous les invités ont pris la parole pour dire leur joie d’être présent à cet hommage, et tous n’ont pas tari d’éloges à l’égard de Hassana Addi l’hommagée , en déclamant un poème, ou en faisant un discours.
Comme Abdelkarim El Azhar le grand artiste peintre, connu pour son penchant pour la poésie et la littérature .
Saïd Etachfini le poète.
Rachida Mihdad, la poétesse et nouvelliste.
Najat Batahar , la poétesse écrivaine.
Mohamed GABI le poète.
Mustapha Mekkaoui le poète.
Yasser Al Mouchtaray le poète .
Fatima belaaroubi, la poétesse.
Mounia Cherki, la plasticienne poétesse.
Hassan Attari, le poète.
Hosna Addi l’écrivaine .
Driss Tahi le poète journaliste.
Khamlichi le poète.
Et d’autres intervenants…
Hassana Addi est auteur de plusieurs ouvrages ; recueils de poésie, et nouvelles, elle est aussi traductrice , et membre de plusieurs associations culturelles et artistiques.

Hassana Addi ; ou la poésie honnête .

Elle est cette voix , qui exprime ce qu’il y a de profond chez la femme ; la beauté … pas celle qu’on voit , ou qu’on touche, mais plutôt celle qu’on ressent avec le cœur. Celle qui nous envahit en l’écoutant, jusqu’à transformer et adoucir nos sentiments .
Elle est dans ses expressions poétiques l’instant présent , dans ses réalités, amères ou douces . l’instant dans lequel on se reconnait , et qui représente la partie cachée d’une vie , déjà vécue, ou à vivre… la sienne propre peut-être ; mais pour elle avant tout, c’est de celle des autres qu’il s’agit , autant que sa souffrance et son bonheur, c’est d’abord ceux que vivent les autres.
Son engagement pour apporter un tant soit peu , un moment de bonheur à l’autre, est une nécessité dans son existence.
Au point que pour elle ; donner, c’est être .
C’est une action où elle puise l’énergie dont elle a besoin pour continuer à vivre.

Elle est à elle seule, et malgré un corps de fille affaiblie par tant de saisons cruelles , et douloureuses ; une montagne , qui malgré ses souffrances, supporte en silence, les rochers , les arbres et toutes les avalanches qui lui tombent dessus . Le poids des autres qui s’agrippent à ses flancs ,et à ses bras, sans qu’elle montre un signe de faiblesse, sans jamais se plaindre, sans émettre le moindre gémissement, et sans manifester un moment sa lassitude, et sans crier au regret.
Son silence est perçu , comme une prière, et ressenti seulement par les siens, et par ceux , peu nombreux ,qui la comprennent , et partagent quelques parts ses préoccupations .
C’est une montagne ,ou peut être simplement un cœur , mais un cœur aussi vaste et aussi généreux qu’une montagne…un cœur féminin , un cœur humain.
Lorsqu’elle déclame ses vers , avec sa voix sincère, douce , pleine d’honnêteté, et tellement convaincante, on a l’impression d’avoir écrit , et composé avec elle son poème , tellement on s’y reconnait , Quand ses mots deviennent visibles, et palpables on a l’impression d’avoir partagé ses idées, et d’avoir alimenté son encrier en larmes .

Les mots, et les métaphores dans sa poésie , ont souvent une connotation particulière, et revêtent des valeurs affectives profondes ; maman , sœur , amie , enfant, hirondelle….
Tout est simple en apparence dans sa poésie, mais tellement touchant, sans être percutant, et profondément sensible, mais sans être insignifiant

Related posts

Leave a Comment