Haj Ahmed Enneddam n’est plus…

Haj Ahmed Enneddam, ancien cadre à la délégation de la jeunesse et des sports d’El-Jadida  n’est plus.

Et comme à chaque départ d’un proche, on a toujours  ce goût amer de l’absence qui s’annonce, de l’achevé qui nous ampute de tout espoir des retrouvailles, de la nostalgie inassouvie et de la tristesse qui nous envahit.

Haj Ahmed Enneddam nous a quittés aujourd’hui, après une courte maladie qui a  obligé ses proches à le transporter d’urgence, il y a une quinzaine de jours, dans une clinique casablancaise spécialisée en neurologie.

Repose en paix Grand Monsieur! Ton large sourire et ton regard pétillant et éclatant de vie resteront à jamais gravés dans nos mémoires

Mais quoi qu’on dise en pareilles circonstances, il  est toujours  triste, ce que les Grandes âmes s’égrènent et disparaissent comme les perles d’un collier qui se défait pour ne plus exister!

Dommage que dans les temps qui courent, l’on ne se rende compte de la valeur de tels militants  qu’une fois qu’ils ne sont plus là.

Sincères condoléances à la famille de feu Ahmed Enneddam, à ses anciens collègues de la jeunesse et sports d’El-Jadida, au corps arbitral national  et à tous ses amis et proches.

Il y a à peine un mois, tout notre groupe était  en visite chez l’ami khaldi, convalescent à l’époque ; tu étais pétillant de santé, et aujourd’hui, telle une foudre qui nous tombe dessus, nous arrive l’annonce de ton décès.

 Certes, des personnes qui nous sont chères nous quittent, presque chaque jour et à jamais, en laissant un grand vide (wa al hamdolillah 3ala kolli 7al )… Sauf qu’à qu’après chaque départ, la terre ne s’arrête pas de tourner, le soleil ne cesse pas de se lever au petit matin et après chaque disparition, il y a une naissance. Ceux qui sont partis ne nous quittent pas. Nous les portons en nous, nous apprenons juste à parler d’eux au passé et leur absence devient omniprésente et pressante.

Après une perte, la vie continue certes, sauf qu’elle n’est plus pareille

Que le bon Dieu agrée feu Ahmed Enneddam en sa sainte miséricorde.

Grand, il l’était dans ta discrétion, sa sensibilité, sa dignité et son humilité

« Nous sommes à Allah et à lui nous retournons ».

Related posts

Leave a Comment