Loin de voir le bout du tunnel, la ville semble littéralement livrée à elle-même, sans logistique en mesure d’arrêter la flambée de la contamination.

Quand d’autres évoquent le manque de ressources humaines, l’insuffisance de la capacité litière aussi bien dans les hôpitaux que dans les cliniques privées, ou l’insuffisance des tests de dépistage, les jdidis se débattent encore pour dénicher un laboratoire, dans d’autres villes, en mesure de réaliser ces fameux tests. Certains (dont la bourse leur permet) s’octroient même, les services de biologistes et de professionnels, qui leur effectuent le test à domicile.

C’est dire à quel point la situation est dramatique dans la ville. Et dans ce contexte inadmissible, faut-il encore s’étonner de la flambée des cas de contamination ?

Il semblerait que la population se soit familiarisée avec ce satané virus, n’ayant nul autre choix que de lui faire face… advienne que pourra.

Sans moyens financiers, et devant des autorités dépassées par une situation épidémiologique hors maîtrise, les citoyens se retrouvent livrés à eux-mêmes et contraints de combattre, seuls, cet ennemi dévastateur.

Comment peut-on encore continuer à tromper la population par des discours rassurant tout en exilant toute une ville sans laisser à ces citoyens la moindre chance de se prendre en charge et tenter de se soigner ailleurs? Car nul n’ignore que le seul hôpital en mesure de faire ce dépistage est largement dépassé.

Là où le bât blesse, c’est que l’hôpital Mohammed V, qui a coûté la coquette somme de 50 milliards de centimes, est censé, avec son plateau technique et l’équipement mis à sa disposition, prendre en charge la santé de la population.

C’est dire, que bien que la région soit classée parmi les plus riches du Royaume, elle se retrouve désarmée car privée de tout moyen de dépistage qui permettrait d’évaluer la réalité de sa situation épidémiologique qui, à vue d’œil, est dramatique.

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/05/hopital-55-1.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/05/hopital-55-1-150x150.jpgadminsLibre OpinionLoin de voir le bout du tunnel, la ville semble littéralement livrée à elle-même, sans logistique en mesure d’arrêter la flambée de la contamination. Quand d’autres évoquent le manque de ressources humaines, l’insuffisance de la capacité litière aussi bien dans les hôpitaux que dans les cliniques privées, ou l’insuffisance des tests de dépistage, les jdidis...Source de L'information Fiable