Suite à l’incendie tragique qui a ravagé des commerces et des habitations au quartier Lalla Zahra, le mercredi 8 janvier, les autorités ont décidé d’entreprendre une opération de libération de l’espace public, occupé anarchiquement par des commerçants exerçant dans le désordre le plus total et font courir aux citoyens le risque d’être victimes de tels tragédies.

Un incendie qui a fait d’énormes dégâts matériels mais qui n’a fait, fort heureusement, aucune victime.

L’opération de libération de l’espace public a débuté aux premières heures de ce samedi et s’est poursuivie pendant plus de huit heures. Elle a concerné les rues et les avenues du quartier Lalla Zahra, ainsi que le souk Bir Brahim.

Les autorités locales, sous la supervision du Pacha de la ville et des responsables de cinq arrondissements, ont pu saisir des marchandises, des charrettes, des parasols et du matériel qui était destiné pour préparer les étals qui serviront au commerce ambulant et à occuper de nouveaux espaces publics, tels que du bois, des supports métalliques appartenant aux commerces et aux cafés ciblés par cette opération. Des commerces qui ne détiennent, de toute évidence, aucune autorisation d’exercice de cette activité.
Ainsi, trois camions ont été chargés par ces marchandises et outils saisis.

Sur instruction du Gouverneur, cette campagne de libération de l’espace public sera poursuivie pour atteindre toutes les rues du quartier et parvenir ainsi à rétablir l’ordre et la salubrité dans ce quartier. Certes, mais pour combien de temps ces espaces resteront-ils libres ?

Plusieurs questions restent pourtant posées car ces compagnes se suivent et se ressemblent sans jamais parvenir à une éradication complète de ce phénomène de société que les autorités n’arrivent pas à maîtriser.

Ce phénomène est-il donc, à ce point, impossible à cerner ? Ou cette situation profiterait-elle à certains ? N’est-ce pas là un « consentement de facto » de la part des structures concernées ?

Est-il difficile de créer un comité permanent au sein des communes afin d’éviter les récidivistes squatteur de ces espaces ?

Des campagnes comme celle lancée au quartier Lalla Zahra sont effectuées de manière sporadique. Elles donnent, certes, immédiatement les résultats escomptés, mais pour combien de temps ? C’est là, la grande question.

Khadija Choukaili

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/bir-brahim.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/bir-brahim-150x150.jpgadminsActulaitésSuite à l’incendie tragique qui a ravagé des commerces et des habitations au quartier Lalla Zahra, le mercredi 8 janvier, les autorités ont décidé d’entreprendre une opération de libération de l’espace public, occupé anarchiquement par des commerçants exerçant dans le désordre le plus total et font courir aux citoyens...Source de L'information Fiable