El Jadida L’OCP Jorf Lasfar dévoile sa stratégie à l’horizon 2020

jorf55

 Par: Haj Abdelmajid Nejdi

À l’évidence, Jorf Lasfar constitue la pierre angulaire des fondements stratégiques des projets OCP de développement. L’objectif est d’affermir au niveau mondial son leadership industriel et commercial dans son secteur d’activité. Les budgets actuellement alloués pour les projets de Jorf Lasfar attestent son importance. Selon Brahim Ramdani, directeur régional du Groupe OCP Jorf Lasfar, le montant global d’investissement avoisine les 40 milliards de DH à l’horizon 2020. Afin de développer son dispositif industriel, le Groupe OCP a lancé il y a quelques années un ambitieux programme global d’investissement de plus de 130 milliards de DH.

Sur le terrain, cela se traduit par la réalisation de la première plateforme mondiale des phosphates et dérivés. Dans ce contexte, le site de Jorf Lasfar n’arrête pas de développer ses infrastructures et ses capacités de production, d’où l’extension des usines d’engrais (deux nouvelles unités ayant déjà démarré en 2013), en plus du projet de réalisation de quatre nouvelles unités intégrées de production d’engrais, dont la première est entrée en service en 2014. Il y a aussi lieu de citer la nouvelle ligne phosphorique et l’adaptation des lignes existantes, les émissaires de rejet off-shore, l’extension des infrastructures portuaires ainsi que l’usine de dessalement d’eau de mer d’une capacité avoisinant les 75 millions de m3 par an. Les retombées économiques sur la ville d’El Jadida et sa province sont indéniables, dans la mesure où la direction du site, qui emploie 4.500 agents OCP, maintient aussi une politique active d’externalisation et de sous-traitance en direction des entreprises locales, par la réservation systématique d’un pourcentage des marchés pour soutenir les PMI-PME locales, ce qui équivaut à près de 500.000 journées de travail par an.

L’autre apport qui est à connotation environnementale mérite une attention particulière, puisque l’OCP prévoit de fournir, à hauteur de 50%, les besoins en eau potable de la région d’El Jadida à l’horizon 2020. Dans ce registre, citons l’usine de dessalement de l’eau de mer à Jorf Lasfar dans sa première phase. Cette unité vient compléter les installations du complexe industriel de Jorf Lasfar. Cette réalisation devrait satisfaire les besoins actuels et futurs en eau douce nécessaires au fonctionnement de la plateforme. Cette station de dessalement représente, à elle seule, un investissement de près de 2 milliards de DH avec, à terme, une capacité globale de 75 millions de m3 d’eau par an, permettant ainsi de préserver les ressources hydriques de la région, voire de mettre à la disposition des riverains le surplus produit. Les deux autres phases seront achevées en 2016 et en 2020. L’investissement pour la station de Jorf Lasfar avoisine 1,8 milliard de DH. L’utilisation des eaux usées urbaines retraitées figure également parmi les actions menées dans le cadre de la stratégie du groupe.

Related posts

Leave a Comment