El Jadida : Le prestigieux lycée Ibn Khaldoun, un patrimoine à préserver

Qui des anciens jdidis n’a pas connu les bancs du prestigieux lycée Ibn Khaldoun, qui fut le premier qu’a connu le royaume?

Edifié en 1925, avec seulement quatre classes, l’ex « collège Mazagan », recevaient les enfants des colons, avec ceux de quelques notables, avant d’être élargi en 1932, en y construisant dix nouvelles classes.

Le lycée connut en 1950, une autre extension où a été édifié l’internat qui devait abriter les 200 élèves venant des quatre coins du royaume, puisqu’il était le seul lycée à enseigner la langue française. Un effectif qui connut un accroissement considérable suite au séisme qui avait pratiquement détruit la ville d’Agadir au début des années 60.

Que de personnalités publiques sont passées par les bancs de cet établissement qui constitue un réel patrimoine culturel de la ville.

Le plus ancien élève restera, incontestablement feu Abdelkrim El Khatib, qui avait quitté le collège en 1937.

Le général de division, Housni Benslimane avait également connu ses bancs. Il était à l’époque à la tête de l’équipe de football du lycée qu’il a dû quitter le 22 octobre 1948 pour intégrer le Collège impérial de Rabat.

Le général Abdelhak Kadiri y avait obtenu son baccalauréat en 1956, et Abdelkrim Bencherki, PDG de l’ex-Diac et Président de l’Association de Doukkala, y a également été inscrit avant de le quitter le 30 juin 1957.

Quant au conseiller de SM le Roi André Azoulay, il  l’avait  intégré en 1960 venant du Lycée Mangin de Marakech. Il y passa quelques années en tant qu’interne, avant d’entamer, en France, une carrière de journaliste.

Pour ne rappeler que ces grands noms qui ont connu les bancs de cet honorable établissement, on peut citer également l’écrivain Driss Chraïbi qui l’a quitté au début des années 40 avant son départ en France en 1945, feu Mustapha Sahel, ex-ministre de l’Intérieur et ex-conseiller de SM le Roi, qui y est resté jusqu’en juin 1962, M’Fadel Lahlou, ancien ministre de l’Habitat, feu Ahmed Fayçal Kadiri, patron de DAF et ex-maire d’El Jadida, ou encore Omar Fassi Al Fihri, ancien ministre de la Recherche scientifique dans les deux gouvernements du militant Abderrahmane Youssoufi, ainsi que feu Tahar Masmoudi ancien Ministre de l’Industrie.

Pour rappel, le lycée Ibn Khaldoun continue à organiser des activités culturelles, à travers des jumelages conclus avec le Lycée Paul Valéry à Sète en France (5 mai 1992), Santa Maria à Sintra au Portugal et bien d’autres lycées nationaux et internationaux.

Un lycée qui a été géré par une dizaine de directeurs et de pas moins de 994 cadres enseignants et administratifs.

Un lycée qui a gardé sa réputation de grand établissement. Il dispose de plusieurs terrains dont celui de football, de handball, de basketball et de volleyball, ainsi qu’un circuit d’athlétisme et d’une salle couverte.

Le lycée Ibn Khaldoun demeure la fierté de tous les jdidis.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment