EL Jadida : Le constat alarmant des causes des accidents de la circulation… en hausse continue

Mais que faut-il faire pour stopper l’hémorragie des victimes de la circulation et des dégâts matériels?

Le constat est, certes, inquiétant, car il ne se passe pas un jour sans que l’on enregistre à El Jadida des victimes de la circulation et des dégâts matériels plus ou moins importants.

Il faut souligner que, hormis les accidents dus au non-respect du code de la route ou à la conduite sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool, certains sont causés par la négligence de la Commune qui n’assure aucune maintenance des voiries, qu’il s’agisse de feux de signalisation, d’éclairage public, de délimitation des passages piétons, sans parler de ces trous et nids de poules pratiquement invisible dès la tombée de la nuit. Quant aux ronds-points, c’est une autre paire de manche qui n’est pas prête d’être résolue de si peu. Et l’exemple le plus frappant ne peut être autre que le rond-point de l’entrée de la ville à l’intersection de la route de Casablanca et l’avenue Gibran Khalil Gibran. Un rond-point qui connait un trafic important et qui n’est tracé qu’à la peinture blanche, pratiquement invisible. Un point noir qui constitue une cause importante d’accidents mortels, dont l’un a coûté la vie, il y a juste quelques semaines, à un jeune homme qui a été percuté de plein fouet, à bord de sa moto neuve, par une voiture.

Pour ne parler que de cette zone, un peu plus loin sur cette même avenue où se concentre bon nombre de piétons (marché de gros et facultés obligent), mais aussi différents véhicules qui y transitent (étant donné que c’est le passage obligé vers la zone industrielle), il faut signaler l’inexistence de ronds-points en mesure de gérer la circulation dense au niveau de ce tronçon ; sans compter le problème récurrent de l’éclairage public qui est à la base de beaucoup d’accidents ou d’accrochages qui pourraient être facilement évitables .

Rappelons que selon la moyenne nationale (chiffres de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière NARSA en 2021), le Maroc dénombre 10 tués et 33 blessés graves par jour. Un constat alarmant qui est accentué à El Jadida par des facteurs aggravants dus parfois au laxisme des autorités locales qui ne déploient aucun effort pour tenter de réduire le nombre des accidents de la circulation.

Face à ce bilan préoccupant, il devient urgent d’intervenir afin de limiter les dégâts et stopper cet accroissement alarmant du nombre des victimes de la circulation au sein de la ville, sachant que durant la saison estivale, la circulation devient plus dense en raison du nombre important des estivants qui s’y rendent.

Faut-il énumérer les innombrables chantiers d’entretien et maintenance à entreprendre dans les meilleurs délais ?

A l’approche des vacances, on constate, malheureusement que rien n’a encore été fait. Une plage complètement délabrée, des espaces verts non entretenus, un éclairage public à refaire dans la majorité des avenues, des ronds-points à peine visibles, des feux de signalisation non fonctionnels, des passages piétons non entretenus et pratiquement invisibles par les automobilistes… et la liste est longue.

Si au moins on pouvait entamer une maintenance de ces facteurs tellement importants pour une circulation plus fluide, ce serait déjà le début de la fin des désagréments dont souffrent les citoyens.

A bon entendeur…

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment