El-Jadida : campagne de sécurité routière, oui, mais…

Une campagne de sécurité routière féroce est menée par notre police, depuis un certain temps et rien n’indique quelle va bientôt prendre fin.

A chaque tournant de rue ou de boulevard, ils sont deux à trois, à se cacher derrière un palmier, un poteau électrique…pour piéger les conducteurs qui ne respectent pas un stop, un feu rouge…

Une campagne qui a été renforcée par, pas moins de douze radars fixes (dernière génération) et d’autres mobiles.

Une campagne sans merci, et que tout un chacun ne peut qu’applaudir au vu du changement radical, qu’elle est entrain d’opérer sur certaines mentalités et certaines  mauvaises habitudes et dont les auteurs étaient  plus au moins,  habitués à plus de « souplesse » de la part des agents de circulation.

Or, ce qu’on peut reprocher à cette campagne qui , soi-disant, vise  » à éduquer » et « à civiliser » certaines mentalités,  n’englobe pas tous ces « M Rouge » qui sillonnent la ville, de jour comme de nuit, week-ends et jours fériés, sans personne pour contrôler la légalité de leurs déplacements.

 Pourquoi ces deux poids, deux mesures?

Vrai que la majorité des jdidis a été « conditionnée» par des années d’abus de pouvoir, qu’aujourd’hui, voir une voiture « M Rouge » devant une école, un spa, au bord d’une plage, avec femme et enfants, devant une salle de fêtes…ne choque plus et n’éveille même pas leur curiosité.

Pourquoi cet « Oubli »?

Serait-ce parce que les supérieurs de notre police et les cadres des autres administrations, se ménagent les uns les autres…à notre détriment ?

Sommes-nous, aujourd’hui, devant une sorte de « Cosa Nostra » à l’instar de ce qui se fait et se tre au sein de  la mafia napolitaine, et où l’ « élite » de cette ville se rend service, au vu et au su de tous, sans personne et encore moins, la police, pour réagir et mettre fin à cet abus et à la dilapidation des deniers publics?

Comme tout un chacun sait, ces « M Rouge » sont achetées et roulent  avec l’argent du contribuable. Des « M Rouge », à l’image  du sang de ce peuple appauvri, piétiné, marginalisé… et envers lequel, certains éprouvent encore ce plaisir sadique, de vouloir le sucer jusqu’à la dernière goutte…jusqu’à assèchement total

Le Poète feu Mohammed Khaireddine dans l’un de ses plus célèbres  poèmes MA-ROC, avait déjà , via ce jeu de mots, fait allusion aux   mentalités rétrogrades de ce pays  qui ont encore la tête très dure …les éternels empêcheurs de tourner en rond.

En espérant que la présente campagne englobera un beau jour,  la légalité des déplacements de ces fameux « M Rouge », l’on ne désespère pas de voir aussi la sécurité des citoyens améliorée dans cette ville, car jusqu’à preuve du contraire, le rêve est encore permis dans ce pays.

Abdallah Hanbali

Related posts

Leave a Comment