DHJ-OCS : 4ème journée : DHJ-OCS : 0-0 JAMAL SELLAMI SÜR DE LUI !

dhj.1

Par : ABDELLATIF CHERRAF

Jamal Sellami et ses sbires n’avaient pas d’autres alternatives que de vaincre pour apaiser les esprits malveillants et chemin faisant continuer la Botola l’esprit tranquille.

Aujourd’hui le DHJ ne compte que deux petits points sur son tableau de bord !

Si l’arbitrage y est pour quelque chose dans le classement du club doukkali, qui est bon dernier, le banc de remplaçants  est pauvre en grand joueurs qui peuvent apporter le plus à cette « jeune » équipe  qui n’a pas démérité !

Tôt dans la matinée du dimanche, un grand nombre d’enfants, âgés de 12 à 16 ans, ont envahi El-Jadida et ses supers  marchés pour quémander de quoi manger et entrer au stade Al-Abdi afin de supporter leur équipe fanion l’OCS ! C’est malheureux à dire mais où sont les parents de ces gamins capables du meilleur (rester sages),  comme du pire (casser tout à leur passage suite à la défaite de leur équipe chérie) !

Rien de tout cela n’a eu lieu, heureusement pour tout le monde car le public mesfioui  s’est déplacé en grand nombre à El-Jadida pour suivre ce derby doukkala-abda.

Malheureusement, les jdidis qui souhaitaient une victoire face à Safi pour que les poulains de Sellami retrouvent  la confiance en eux et le sourire, ont été déçu, une nouvelle fois !

Sous une pression énorme, les jdidis comme les abdis, avaient peur d’un faux pas d’où ce jeu compliqué pour ne pas dire brouillon de la part des deux équipes, qui se sont contentés à jouer la prudence.

Les deux entraineurs ont  déclaré lors de  la conférence de presse que le match était difficile à négocier ! Et pour cause, leurs équipes respectives, ont perdu le match précédent et que tous les deux désiraient la victoire, d’où ce jeu ouvert, moult occasions créées, mais personne pour les concrétiser !

Lors de la conférence, Aziz Amri a insisté sur le fait que Sellami fait du bon travail et que les jdidis sont appelés à le supporter jusqu’au bout !

Quant à Sellami, il reste sûr de lui et de son équipe, il attend avec impatience le retour de sa pointe de fer de lance, Zakaria Hadraf. Selon lui c’est le plus qui manque à la formation doukkali.

Le public, estimé à quelques centaines, est donc rentré bredouille, ainsi que les coaches, voire  monsieur le gouverneur, Mouad Jamai et son invité, Anwar Dbira, le président de l’OCS…

Une chose nous a fait plaisir lors de ce derby, le travail accompli par la commission d’organisation du match en partenariat avec la société MAZAGAN « PRO » SECU, dont la directrice n’est autre que la sympathique BOUCHRA Fatmi…Pourvu  que ça continue !

Related posts

Leave a Comment