DHJ 0 – FUS 2 : quand l’exemple à suivre vient du Fath, notre adversaire du jour

Par : Abdellah Hanbali

Il y a à peine trois années, l’équipe du FUS venait de miser sur un programme, totalement différent de celui  suivi par la totalité des clubs de notre Botola, à ce jour.

Ce programme consistait à croire en les jeunes du club et à leur donner la chance et le temps nécessaires pour les laisser gagner en maturité et de là, leur envol, pour ne pas dire leur vitesse de croisière.

Certes la première année n’était pas de tout repos et l’équipe du Fath a longtemps flirté avec le bas du tableau, ne parvenant à sauver sa peau que  dans les ultimes journées de la Botola.

Cette rigueur dans la gestion du club et de sa trésorerie ; cette rigueur dans la formation des jeunes ; cette grande confiance dans le programme entrepris ; ce professionnalisme a tous les échelons du club…n’ont pas tardé, cette année, à donner leurs fruits et à faire du FUS (déjà)  l’équipe de notre Botola qui connait une  progression exemplaire dans la maturité des joueurs ; dans l’expression et l’étalage de leur talent sur le terrain et par ricochet, dans le retour de cette formation à sa réputation et au prestigieux rang qui étaient siens par le passé et  cerise sur le gâteau, avec l’un des budgets les moins élevés de notre Botola. Car à part quelques rares joueurs expérimentés et qui ont été recruté pour enrichir cette jeune équipe par leur expérience, tels Karnass, Nanah, Hajhouj…la majeure partie de cette formation du Fath n’est issue que  de son… Ecole de Formation.

Quand on compare cette cette formation  à son adversaire du jour, le DHJ, l’on se demande ce qu’a pu apporter les Bencheikha (qui disait être là pour former une équipe compétitive après deux années), Bouderbala et autres Joumouâ, Benrahhou…Tout en laissant partir une pléiade de bons joueurs, issus du club, qui ont fait et font encore, le bonheur de toutes les équipes du royaume

Bravo et Merci à cette équipe du FUS, de nous rappeler  qu’une gestion Honnête, intelligente et réfléchie, doit pousser tout dirigeant qui se respecte à investir dans les écoles de formation du club, avant et après tout, pour ménager la trésorerie du club, loin des micmacs habituels et des spéculations malsaines des débuts de chaque saison et qui consistent à recruter et à vendre un maximum de joueurs et à tout-va, non dans le but d’un quelconque renforcement de l’équipe, mais tout simplement de leurs…Poches . Wa Baraka.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment