Abdellatif Khdim vient de nous quitter après un long et très éprouvant combat contre ce foutu mal qui emporte des personnes qu’on aime sur son chemin et nous menace comme l’épée de Damoclès.

Cet ancien élève du lycée Ibn Khaldoun et étudiant à l’université Cadi Ayyad, au tout début des années quatre-vingt, vivait et travaillait depuis des décennies à Toledo (Espagne).

Rongé par la maladie, il venait de regagner sa ville natale au début de cette année, pour rendre l’âme tôt dans la journée du samedi 11 janvier.

Repose en paix mon ami! Les départs ont toujours eu et auront toujours, ce goût amer de l’absence qui s’annonce, de l’achevé qui nous ampute de tout espoir des retrouvailles, de la nostalgie inassouvie et de la tristesse qui nous envahit.

Ton large sourire et ton regard pétillant et éclatant de vie resteront à jamais gravés dans nos mémoires

Mais c’est triste ce que les Grandes âmes s’égrènent et disparaissent comme les perles d’un collier qui se défait pour ne plus exister!

Dommage qu’on ne se rende compte de la valeur de telles personnes  qu’une fois qu’elles ne sont plus là.

Sincères condoléances à ses frères et sœurs et à tous ceux qui ont côtoyé le défunt de près ou de loin.

Que le bon Dieu l’agrée en sa sainte miséricorde.

Grand, il l’était dans sa discrétion, sa sensibilité, sa dignité et son humilité

« Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons ».

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/khdim.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/khdim-150x150.jpgadminsLibre OpinionAbdellatif Khdim vient de nous quitter après un long et très éprouvant combat contre ce foutu mal qui emporte des personnes qu’on aime sur son chemin et nous menace comme l’épée de Damoclès. Cet ancien élève du lycée Ibn Khaldoun et étudiant à l’université Cadi Ayyad, au tout début des années quatre-vingt, vivait et travaillait...Source de L'information Fiable