Coronavirus : 30 nouveaux cas enregistrés à El Jadida, qui dit mieux ?

Le bilan continue à s’alourdit à El Jadida, après l’apparition du foyer épidémiologique dans une unité industrielle de Jorf Lasfar, et le nombre de nouveaux cas grimpe de jour en jour.

En effet, 30 nouveaux cas ont été testés positifs et ont été admis à l’hôpital Mohammed V.

Certes,  après 3 mois de confinement, et vu la conjoncture économique actuelle, il était grand temps de mettre fin à ces restrictions pour un retour à la vie normale.

Cependant, au lendemain de la levée du confinement et de l’allègement de l’état d’urgence, on constate un net relâchement  dans les comportements des citoyens qui retrouvent avec satisfaction, mais surtout avec beaucoup d’excitation  la « liberté » de profiter du grand air et de leurs activités journalières et professionnelles.

Il est certain que cette crise sanitaire a fait réfléchir tout un chacun sur la façon d’appréhender le monde extérieur. Mais les citoyens semblent oublier que le virus continue à circuler entre nous et qu’il nous guette là où on s’y attend le moins.

La vigilance serait donc de mise si l’on veut éviter la catastrophe vécue par d’autre pays.

Un appel est donc lancé aux citoyens, qui, avouons-le, seront désormais livrés à eux-mêmes. Les gestes barrières restent donc le seul moyen de se protéger contre ce virus, et éviter ainsi sa propagation.

On n’est pas sortis de l’auberge et personne n’est prêt à un éventuel retour au confinement.

A bon entendeur …

Related posts

One Thought to “Coronavirus : 30 nouveaux cas enregistrés à El Jadida, qui dit mieux ?”

  1. alain

    Deux observations :
    1°) les nouveaux cas ne sont pas le résultat du déconfinement qui ne date que du 25 juin puisque la période d’incubation semble être de 3 à 14 jours.
    2°) les cas nouveaux semblent venir de Jorf-Lasfar. Il conviendrait de se demander si toutes les précautions et recommandations ont été prises et si tous les employeurs ont joué le jeu. Certes, l’économie commande qu’il faut redémarrer au plus vite et les salariés ont hâte de venir travailler, leurs pertes financières sont sûrement loin d’être négligeables.

    Alors, il ne faut pas incriminer les gens qui ont besoin de travailler. Certes, les relâchements quant aux barrières sanitaires sont coupables mais est-on certain que tout a été fait pour un redémarrage le moins risqué possible ?

    Enfin, le nombre de cas nouveaux enregistrés doit être mis en corrélation avec la montée en puissance du nombre de tests de dépistage. La Maroc, bon élève de l’OMS, est un des pays qui teste le plus et c’est une bonne chose.

Leave a Comment