C’est la Rentrée : A El-Jadida comme partout ailleurs, l’enseignement, c’est au portefeuille du client…

ecole0

Par: Mouna H(eljadidascoop)

Il y a l’école privée (que plusieurs rejoignent contraints et forcés devant la médiocrité ambiante) ; il y a la mission étrangère ( française, espagnole,anglaise…qui parle chacune sa langue) et il y a celle qu’on veut délibérément placer au bas de l’échelle, voire tuer d’une définitive mort, l’école publique, objet de moult tentatives de ecolréformes et qui démarre la rentrée, avec un sous-effectif des enseignants, faisant atteindre aux classes le nombre de 50 élèves.
En plus, cette annonce de suppression d’une heure de français au programme de la 1ère année de collège, sachant que le français est la seule langue étrangère.
Dans un pays où on détruit les écoles publiques sous des prétextes fallacieux alors que l’objectif est de s’accaparer leur foncier, où la discrimination se fait à la base avec un système consacrant l’inégalité des chances, comment s’étonner de voir que chaque enfant qu’on n’a pas enseigné est un homme qu’on Perd (Merci Hugo!)

Related posts

Leave a Comment