On ne peut jamais chasser le naturel, il revient indéniablement au galop. À meilleure preuve, cette fibre humanitaire qu’on a tendance à sous estimer parfois mais qui se réveille en nous et enflamme tous nos sens à chaque fois que le besoin s’en ressent. Rien d’étonnant en cela, dans la mesure où cette fibre socio- humanitaire est et reste une composante de la culture marocaine ainsi que le fruit des orientations que S.M. le Roi Mohammed VI  a œuvré pour sa consolidation.

Tout cela nous ramène à ce centre d’hébergement pour SDF, initié par le Gouverneur de la Province d’El Jadida avec l’appui d’autres partenaires pour les abriter et les nourrir décemment en ce temps d’intense froid.

Une action qui a été non seulement appréciée à sa juste valeur par les citoyens d’El Jadida mais qui a aussi stimulé la compassion de nombreuses âmes charitables qui commencent à manifester leur intérêt par la proposition d’habillements ou de produits alimentaires.

Il va sans dire que les visites du Gouverneur au centre d’hébergement tendent à la coutume afin s’enquérir au quotidien du bien être des protégés et de la bonne marche de l’opération « gestion » qui a été confiée et à bon escient aux dirigeants de « la maison des personnes âgées ». Une équipe homogène, intègre, expérimentée et dont les membres ont démontré depuis longtemps leur maîtrise dans le genre gestion rigoureuse et volontariste.

Pour terminer ce billet, je voudrai souligner que si de notre temps, il est devenu coutumier à notre société de décerner à chaque fin d’année des titres

de mérite qui distinguent une personnalité de l’année, j’estime qu’ il serait tout autant justifié de rendre le même hommage à la personnalité qui s’est distinguée par la meilleure et la plus émouvante des actions au tout début de l’année 2020. Merci et mes respects M. Mohammed El Guerrouj.

CHAHID AHMED

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/virux.pnghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/virux-150x150.pngadminsSociétéOn ne peut jamais chasser le naturel, il revient indéniablement au galop. À meilleure preuve, cette fibre humanitaire qu'on a tendance à sous estimer parfois mais qui se réveille en nous et enflamme tous nos sens à chaque fois que le besoin s'en ressent. Rien d'étonnant en cela, dans la mesure où cette...Source de L'information Fiable