Mustapha Jmahri présente « Figues et châtiment » à Béni Mellal

Par M’barek Bidaki Dans le cadre de ses activités culturelles, le complexe culturel Les Grands Arbres de Béni Mellal a organisé samedi 21 mai 2022, une rencontre avec l’écrivain Mustapha Jmahri qui a eu pour thème la présentation du recueil de nouvelles mazaganaises « Figues et châtiment » préfacé par le romancier Fouad Laroui et le partage de ses souvenirs d’adolescence avec ledit romancier. Cette rencontre a été suivie par une pléiade de professeurs, des membres de l’association des amis de Fouad Laroui, d’étudiants de l’université de Béni Mellal et de la…

Read More

Le centre Culturel d’Azrou, le TCL de l’université Chouaib Doukkali et L’AIZ ass. des amis Ibn Zaidoun fêtent la journée : « Patrimoine littéraire et artistique marocain »

Par Driss Tahi Une ambiance livresque, presque spirituelle a régné à l’abri du cèdre, au sein de la médiathèque du centre Culturel d’Azrou, lors de la Journée « Patrimoine littéraire et artistique marocain » , qui a commencé par la présentation d’œuvres de quelques auteurs dont notamment : A. Khatibi, Jean Genet … par des professeurs du TCL de l’université Chouaib Doukkali : Gérard Challay (Etudes de littérature (post)coloniale, Azrou) Abdelhak jaber ( les actualités maghrébines JeanGenet ), Touria Uakas , Hayani El Mechkouri Kamal et Younes ZAIKER et Amine Bouchama. La…

Read More

Le couffin et ses dérivés à travers les coutumes marocaines par Moussa Ettalibi, Dr Sci.,

Le couffin est l’objet utilisé par plusieurs corps de métiers pour ne pas dire la totalité de l’humanité. En effet, dès le mariage, on assiste au partage des rôles. L’alliance, la bague de mariage et/ou de fiançailles se portent à l’annulaire de la main gauche de la mariée. Il s’agit d’un symbole de fidélité, de bonté, d’amour illimité et de voyage à longue durée. Quant au marié, il endosse le couffin pour qu’il veille à le remplir tous les jours sans oublier. C’est le symbole de la compréhension, de la…

Read More

OCP- Jorf Lasfar : quand Art et Environnement font cause commune

Au gré d’une visite guidée qui a eu lieu récemment à Jorf Lasfar, on est entré dans un atelier de mécanique, d’apparence assez quelconque. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on s’attendait à tout voir à l’intérieur, sauf à  un univers d’Art…de la « Recup’Art » Dès l’entrée,  sont disposés, ici et là,  de  très belles  sculptures, façonnées par différents   morceaux de métal, récupérés un peu partout, dans cette immense zone industrielle. L’artiste derrière ces merveilles et cette agréable surprise, n’est autre, qu’Aziz Alouane, un jeune amazigh, originaire des environs…

Read More

El Jadida : Quand l’université va , tout va.

Par Driss Tahi El Jadida a connu le 11 et 16 mars 2022 , deux événements culturels tout en poésie , deux rendez-vous poétiques qui s’inscrivent dans l’esprit d’ouverture adopté par l’UCD vis à vis de son environnement . Un programme qui a intéressé et attiré jeunes étudiants , professeurs enseignants , journalistes et d’autres passionnés et assoiffés de belles sensations. Initiés par l’université des lettres et des sciences humaines Chouaib Doukkali à travers son laboratoire TCL et en partenariat avec l’association des amis Ibn Zaidoun. Une entreprise louable ,…

Read More

D’El-Jadida à Bialystok : une peinture faite d’Amour et de chaleur…humaine

Elles ont en commun une passion intarissable pour le Maroc : sa lumière, ses couleurs naturelles,  sa diversité culturelle, ses souks hebdomadaires, ses bazars, les Bijoux portés par les femmes Amazighs, la simplicité des gens de la campagne …   Elles, ce sont quatre  artistes peintres polonaises : Barbara Piekarska Abou-Hilal, Monika Wyłoga, Ela Grzybek  et Jolanta Galazka, qui organisent dans la ville polonaise de Bialystok une exposition sur le Maroc et dont le vernissage aura lieu le 17 février  à 18h à la galerie Marchand , sous le thème, « Ah quelle…

Read More

Extrait de « Nobilis Verecundus » roman en cours d’écriture par M’hammed Bencherki

La magnifique baie de Mazagao , premier nom donné à la ville, ne pouvait qu’inspirer les frères Francisco et Diogo De Arruda qui initièrent la construction de ce comptoir en 1514 , avec ce qui en fait son originalité exclusive , une citerne d’eau de pluie dans le cœur du bâtiment , qui lui permettait de tenir les sièges et subvenir aux besoins des colons. La forteresse confortée par d’autres aménagements en milieu de siècle notamment la construction de l’église de l’assumpcion a pris l’allure d’une petite cité , qui…

Read More

Pause café avec Driss Tahi, autour de son nouveau roman, Du haut du balcon.

EL Jadida Scoop : Driss, comment vous est venue l’idée d’écrire votre premier roman ? Driss Tahi : J’avoue que j’ai du mal à me le préciser avec exactitude. Toujours est-il que l’idée a germé dans mon esprit, pendant « un bon moment ». j’ai tenté à différentes occasions de le commencer en griffonnant de temps à autre, quelques notes. J’ai fini par dresser un plan de travail. Lequel plan, a été modifié, ainsi que le titre, à maintes reprises. Je dois dire que mes occupations ne me permettaient pas…

Read More

La Sculpture Au Maroc : Un Art … Et Moult Contraintes… Rencontre Avec le sculpteur jdidi M’hamed El Aâdi

La sculpture au Maroc continue d’avancer cahin-caha et à se frayer son petit chemin, bien qu’à pas timides et hésitants. Avec un tel rythme et une telle progression, elle n’arrive toujours pas à soutenir le tempo des autres arts et traine loin derrière la peinture,  la photographie…  La sculpture au Maroc est victime de plusieurs facteurs : -Les préjugés religieux: La reproduction et le façonnement de tout visage ou corps humain (Asnam) sont bannis, d’après certains, dans la religion musulmane.  Ces convictions religieuses ont fini par avoir raison de bien…

Read More

Rachid Hanbali: La peinture de l’ Amour et du réconfort

   « Chez Rachid Hanbali, la représentation fait rappel à l’interprétation, au rêve et à la nostalgie. C’est une démarche créatrice et libératrice qui représente la métaphore de la beauté marocaine, sa magie et sa splendeur, sans tomber dans « le réalisme anecdotique » et le classicisme canonique ». « Rachid Hanbali, intègre dans ses peintures des éléments figuratifs simplifiés et bien architecturés dans un espace figuré uniquement par des fuyantes, alors que les surfaces restent en dynamique, selon une mise en scène préalable, qui structure la composition à travers…

Read More