Café littéraire : Rencontre Signature autour du 5ème livre de l’écrivain CHOUAIB DOUIB « Balades dans l’Eden »

Par: Haj Abdellatif Cherraf

L’Association Café Littéraire « El-Jadida-Mazagao » vient d’organiser la rencontre-signature autour du 5ème livre de l’écrivain Chouib Douib « Balades dans l’Eden », à l’étage du café « Face à la MER », le samedi  14 novembre 2015 à 16 heures.

Tarek Boubia,  Président de la dite Association et animateur du café littéraire, bien assisté par Abdellah Boughalem, tous deux ont, cette fois-ci, invité le fils du bled, l’écrivain Chouaib Douib. Une plume, pas comme les autres ! Et pour cause, un caractère difficile à vivre avec lui-même voire dans une société où il n’est pas toujours facile de communiquer avec les autres, mêmes les proches.

chouaib_douib

Alors que dire d’un jeune  garçon blessé, j’allais dire touché, mais l’épithète adéquate est, peut-être, soumis tel un esclave à un despote d’un second père qui le maltraitait durant toute son enfance, lui qui soutenait sa mère, telle la canne d’un aveugle d’où jaillissait une certaine lumière d’espoir pour cette mère terrassée par l’imprévisible disparition de son premier  mari qu’elle aimait et qui l’aimait d’un grand amour digne d’Antar et Abla ! Cette mère qui, durant les années de plomb, était l’écu de son fils, Chouaib. L’enfant  de paille était marqué, au fond de son amour propre par un destin pas toujours gai… La perte de son père d’une manière, pas catholique du tout !

Camarade d’enfance, collègue au boulot et ami à notre retraite, je n’ai jamais soupçonné, un instant, qu’il a souffert le martyre durant son enfance jusqu’au jour où j’ai lu son premier livre « Mirage » qu’il m’avait dédicacé.

Samedi dernier, on s’est retrouvé, pratiquement entre amis, lors de la dédicace du second livre de Chouib Douib à l’espace café littéraire, un nid douillet, perché, « FACE A LA MER ».

Nous étions, une douzaine d’amis et Chouaib fut enthousiasmé de revoir, parmi les présents ses potes de l’école, du collège voire du Derb ! Il est était tellement bien que de l’écrivain, spontanément, se métamorphosa –t-il en conteur, pour nous raconter, le pourquoi de cette décision d’écrire ses livres en question !  Selon ses explications, il était dans le besoin de parler de son enfance « volée », j’allais dire, dénoncer à travers « Mirage ».Un beau récit dont l’enfant de paille, et qui n’est autre que l’auteur du livre, a souffert le martyre ! Pour, Chouaib Douib, le qualificatif qui convient à sa pu…. de vie ne peut être que « esclave »

L’autre, le livre de la dédicace, Chouaib Douib fait hommage de ses pensées, aller osons le dire, spirituelles,  dans « Balades dans l’Eden » à ses lecteurs.

Pour éclairer l’opinion littéraire, on a pensé judicieux, de paraphraser, l’écrivain fabuliste Jean Louis Morel, par ses quelques lignes de la préface du livre « Balades dans l’Eden » :

-« Puisque le sous-titre de cet ouvrage est Pensées, l’intérêt d’un tel livre est de permettre à chacun d’approfondir sa réflexion comme le fait Chouib Douib. L’auteur, en bon musulman, trouve dans le coran la réponse à toutes ses interrogations. Il pense que, pour les trois religions monothéistes, chacune a complété et rectifié la précédente mais encore faudrait-il mettre à part la religion juive qui a été la première à « inventer » le Dieu unique. D’autre part, il semble naturel que chaque croyant, juif, chrétien ou musulman, juge que sa doctrine est un corpus complet qui ne nécessite aucun complément ni aucune retouche. Enfin, le lecteur simplement athée ou agnostique ne partagera évidemment pas le point de vue de l’auteur. »

Avant de boucler ce chapitre, on ne laissera pas passer sous silence, les éclats de rires provoqués par les anecdotes comiques racontées par l’écrivain arabophone et ami de Chouib Douib, et qui n’est autre que notre nouveau pote, Mohamed Laftissi

Related posts

Leave a Comment