Botola Pro : 10ème journée : DHJ-RCA : 1-1 LE RCA Sauvé PAR L’ARBITRAGE !

Par : Haj Abdellatif Cherraf

cherrafAujourd’hui, à l’heure où évoluent  les arbitres, voilà que leurs assistants tardent à suivre la cadence. C’est triste à dire, mais le 2ème assistant, Rachid Fassi, de
l’arbitre Youcef Lahraoui a privé les Doukkalis du but d’égalisation inscrit par Nahnah (42’) !

Et dire que les poulains de Sellami ont pratiquement bossé dur, 25

minutes durant pour obtenir un coup franc que le feu follet, Zakaria Hadraf brossa vers le 2ème poteau, mais  la tête d’un défenseur renvoya le ballon, que Nahnah d’une superbe demi-volée,  catapulta dans les filets du RCA. L’euphorie des jdidis n’a duré qu’une seconde car l’arbitre, lui-même étonné, annula le but suite à la levée du drapeau de son assistant, Rachid Fassi !

dhj.diakité

 Après quelques explications entre Hadraf, les arbitres et le commissaire du match Hormatallah Mohamed ; il a été permis au capitaine de l’équipe du DHJ de déposer une réserve technique sur l’arbitre de touche, auteur de la bévue, juste à la fin de la mi-temps. Cette réserve va-t-elle valider le but ? On peut rêver.

Quoique mal classées, les deux équipes ont drainé la foule des grands jours. Le stade Al-Abdi était plein à craquer. Le nombre du public est estimé à plus de 20.000. Quelques spectateurs étaient quasiment écrasés sur les grillages du terrain malgré leur ticket! Et pour cause, ils ont été tout simplement chassés de l’espace qu’ils ont pourtant payé pour y avoir accès dans les gradins… par mesure de sécurité de la part des organisateurs. Aller comprendre quelque chose ! Fermons vite cette parenthèse et rappelons que les Rajaouis ont ouvert la marque par le biais de Mohamed Moussini (7’), suite à une belle action menée par Salhi et Mabede. Il faut dire que le côté droit de la défense jdidie est une vraie passoire, il lâche souvent prise ! L’explosion de joie des 9.000 supporters du RCA a fait vibrer le stade…Touchés dans leur amour propre, les hommes de Sellami n’ont pas levé la godasse, bien au contraire, ils ont mis les mains et les pieds pour se ruer vers la cage de Zniti, mais les tirs des Nahnah, Diakité, Astati  ont été mal cadrés…Et, quand, Nahnah égalisa (42’), comme déjà dit, l’arbitre annula le but !

Er c’eqt sur un but à rien en faveur des Rajaouis, les joueurs regagnèrent les vestiaires.

hadraf

Après la pause, précisément, après un quart d’heure de jeu, Rachid Taousi, pris de panique suite au pressing exercé par les Doukkalis, fit rentrer, les Yajour et Soudani successivement à la place des Bourdini et Mohcine. Ce changement n’affecta en rien les Hadraf et consort. Ces derniers appuyaient sur le champignon pour revenir sur le score et le plus tôt sera le mieux : une tête de Diakité dans les gants de Zniti, une main en pleine surface suite au dribble-lob de Hadraf et que l’arbitre a vu mais au lieu de siffler le pénalty,  fit signe aux joueurs de continuer à jouer…

Il a fallu que  Oualid Azaro relève El-Omari Jaouad pour que les choses changent positivement pour le DHJ. Notamment en attaque où le lutin Hadraf lance en profondeur, justement Azaro, qui piquait droit vers la cage des Rajaoui, vierge jusqu’à la (77’). Ce dernier arrive sur le ballon comme une fusée pour fixer Zniti et lui planter le but, tant attendu par les 11.000 fans du club doukkali.

Tous firent la même chose, ils sautèrent, crièrent, chantèrent, brandirent leurs couleurs à l’image de leurs invités du jour, les Rajaouis de Casablanca.

dhj.raja

 Voilà ce que l’on appelle une  journée de fête. L’ambiance était au zénith…Les minutes qui suivirent n’amenèrent rien de nouveau à l’exception des exploits de Khalid Askri, qui sauva sa cage de quatre bolides  à bout portant expédiés par les attaquants du RCA (82’). Auparavant, Oulhaj et Boutayeb stoppèrent, eux aussi des bolides doukkalis (81’).

Et que dire du ratage de Tarek Astati (91) !

Bref,  le score de un but partout ne reflète pas la physionomie du match et n’arrange pas les affaires des deux entraineurs qui sont appeler à bosser dur pour sauver leur peau, car l’étau se serre, j’allais dire, doucement, mais…spurement.

Faut-il rappeler que 10 journées se sont écoulées !

 

 

 

Related posts

Leave a Comment