BAN KI-MOON À LA CONFÉRENCE SUR LE CLIMAT DE MARRAKECH.

bankimon2

El Jadida Scoop

En ces trois dates glorieuses de l’histoire contemporaine du Maroc, les 16, 17 et 18 Novembre, je  ne sais pas comment devrait-on comprendre quelque chose dans ce que dit le Secrétaire Général des Nations Unies bientôt partant à l’ouverture de la Conférence Internationale sur les Changements Climatiques de Marrakech et en sa marge. Il aurait pensé et ses paroles sont là pour en témoigner qu’il peut aisément dire la chose et son contraire à quelques mois d’intervalle? Est-il possible et correct qu’il dise ce qu’il ne pense pas et pense ce qu’il ne dit pas sans prendre en compte le poids et la charge morale de son poste, étant entendu que la morale compte parmi les source du droit international? Est-ce cela sa conception de la diplomatie Trop onusienne pour mon gout?

En tout cas, le Maroc lui a offert une fin de carrière splendide avec sa présence à la COP 22 à Marrakech; Normal, c’est une conférence des Nations Unies que le Maroc abrite. Engagement du Maroc et traditions séculaires d’hospitalité et de bienveillance obligent. Une grande fête pour lui. Ça lui fera des souvenirs inoubliables sur ce qu’est un pays millénaire, soudé, ouvert, créatif, engagé pour son continent et partie prenante avec responsabilité à ce qui va de ses engagements internationaux à tout point de vue et s’il vous plait, en application des principes fondateurs de ces même Nations Unies.

Certes avec des hauts et des bas comme c’est le cas pour l’ensemble des membres de la communauté internationale pour cause, dans le cas de notre pays de petites bêtes mesquines que certains lui cherchent, mais engagé et dans le bon sens pour son continent et les grands dossiers internationaux. 

 Pendant sa retraite, le secrétaire général aura de quoi méditer sur son erreur monumentale à l’encontre de notre pays en prenant partie ouvertement contre son intégrité territoriale, lui, le super fonctionnaire international qui devrait faire preuve de neutralité irréprochable. Même à l’encontre de la personne du représentant du Maroc qu’il avait reçu d’une manière très indigne d’un Secrétaire Général de l’ONU dans ses bureaux à New York pendant cette crise créée imprudemment.

Je ne sais pas si son porte parole trop bavard et qui ne voit que du vent, sauf bizarrement pour le Maroc est aussi à Marrakech. Il aurait vu in situ ce qu’est le Maroc, eu égard à ses immiscions multiples dans les affaires intérieures d’un pays souverain, nommément LE MAROC.     

Najib Idrissi.

 

 

Related posts

Leave a Comment