Alors que le danger d’édifices menaçant ruine est réel Les autorités compétentes y restent indifférentes

ruine2

Par :Azzedine HNYEN

Y a-t-il menace en la demeure ? La réponse est oui. Le phénomène des constructions menaçant ruine après, ces dernières années, une ampleur considérable.

D’innocentes victimes se sont retrouvées sous les décombres. Personne ne pourrait oublier de sitôt des tragédies de Fès, Casablanca, Kenitra, Safi et d’ailleurs.

L’agence urbaine d’El Jadida a publié, ces deniers mois, un communiqué dans lequel elle fait état d’un important chiffre des édifices menaçant ruine à El Jadida et à Azemmour. Des autres centres ruraux, rien n’a été mentionné comme si aucune menace ne pesait sur les têtes des populations alors que la réalité est toute autre. Le communiqué ne fait état, non plus, des mesures préventives pour éviter tout drame plausible. La division d’urbanisme de la province, comme d’habitude absente quand il s’agit de l’intérêt général des populations, n’a pas réagi comme si ce phénomène ne la touchait ni de près ni de loin.

Ce phénomène des édifices, risquant à tout moment de s’effondrer, a des origines, causes et manifestations multiples. Elles sont liées à divers facteurs d’ordres technique, naturel et surtout à des erreurs humaines qui engendrent des difficultés complexes en matière d’équipement (appropriation de l’espace, densité de population, absence d’entretien …). Les infiltrations des eaux liées à l’absence de système de drainage et d’entretien (cas de nombreux centres ruraux et d’estivage), les fissurations des constructions, le non-respect des normes, la dégradation accélérée des bâtisses sont autant de symptômes qui permettent de diagnostiquer le phénomène.

Le danger est quasi permanent et le pire pourrait se produire à tout moment. Doit-on attendre l’irréparable pour se décider à prendre le problème à bras-le-corps ?

Il est, certes, vrai que remédier à ce phénomène n’est pas chose aisée surtout que les réponses à apporter pour l’affronter sont d’ordres techniques, financiers et sociaux qui s’inscrivent dans une vision globale et intégrée de l’urbanisme et de l’environnement.

 

Related posts

Leave a Comment