C’est uniquement par cette incontournable commodité, dictée en pareille  circonstances, que  je me permets de présenter mes félicitations les plus sincères à mon ami de longue date, et confrère avec qui j’ai partagé défis, risques et ivresse de militantisme pour qu’éclate vérité, en l’occurrence Ahmed Amchekkeh, et cela,  suite à son obtention du prix de la meilleure rubrique sportive de l’année.

Pourquoi par commodité?, tout simplement parce que si cela ne dépendait que de moi, je l’aurai couvert des lauriers qui peuvent orner la tête des meilleurs et pertinents journalistes depuis ces années dits de « plomb », lorsque chacune de ses rubriques qui bousculait les intouchables et les hauts perchés, ne passait jamais sans déclencher son effet de bombe.

C’est pourquoi, j’estime que c’est un peu tard, peut être même beaucoup trop tard, pour que l’on puisse penser aujourd’hui à décerner un label de reconnaissance et de mérite à mon ami et confrère Ahmed Amchekkel, pour la finesse linguistique de ses écrits journalistiques, les messages qu’ils véhiculent, que ce soit entre les lignes qu’à fleur de texte ou encore la justesse de ses angles d’attaque.

Ces décorations, il les portait déjà en lui depuis très longtemps lorsqu’il me disait avec sourire et sous un calme stoïcien « si ton article ne fait pas trop de bruit, trop de mécontents, trop de critique, considère le comme un article raté ».

J’ai eu l’honneur de faire le « binôme » avec lui assez longtemps pour le connaître et le comprendre mieux que quiconque dans le temps.

Amchekkeh, incarnait l’homme de tempérament calme mais à la plume très virulente quand certains dérapages l’imposent. Il ne prenait jamais les chemins de la complaisance ni ceux des tentations, lorsqu’il s’aventurait à la recherche des moindres détails qui crédibilisent ses écrits.

Il me faut noircir une infinité de pages rien que pour résumer le parcours aussi remarqué que remarquable d’Ahmed Amchekkeh. Aussi, laissons lui le soin de s’autobiographier à sa manière et gardons seulement de lui, qu’il représente l’une des meilleures plumes du pays qui sait comment tisser tous les genres d’écriture de presse.

CHAHID AHMED

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/FB_IMG_1579168717415.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/FB_IMG_1579168717415-150x150.jpgadminsLibre OpinionC'est uniquement par cette incontournable commodité, dictée en pareille  circonstances, que  je me permets de présenter mes félicitations les plus sincères à mon ami de longue date, et confrère avec qui j'ai partagé défis, risques et ivresse de militantisme pour qu'éclate vérité, en l'occurrence Ahmed Amchekkeh, et cela,  suite à son obtention du prix...Source de L'information Fiable