Abderrahmane Wadjiny ou le voyage à travers le temps.

wadji

Par : Najib Idrissi

Sur invitation de l’Institut Français d’El Jadida, Abderrahmane Wadjiny, enfant de ce cette ville qui l’a vu naitre et grandir et qui se veut lui même mazaganais a pris part à une rencontre littéraire le 28 Octobre dernier. La rencontre qui a groupé cinq autres écrivains fille et enfants de cette ville, a eu lieu dans les locaux de l’Ex-Eglise de l’Assomption de la forteresse portugaise, un lieu sublime.

Présentant son premier ouvrage « Nouvelles autour de la mort de Simone, jeune juivewadji1 de Mazagan » édité chez Edilivre, l’auteur a parlé de son expérience vécue s’agissant de l’écriture et sur ce projet de livre qu’il a porté des années durant.

Ce premier romain, très fluide de lecture, précis dans la description et on ne peut plus limpide et clair dans la lecture plonge le lecteur dans El Jadida/ Mazagan du début des indépendances et toutes les péripéties qu’a connu le meurtre de Simone, jeune fille au Quartier Marchane.

Les Jdidis et Jdidies et les amoureux de cette ville, à travers les lieux, les différents personnages, leurs noms, d’ailleurs issus des trois communautés qui composaient la ville se retrouvent subitement dans leurs propres souvenirs d’enfance et de jeunesse d’un passé relativement récent.

Quand on a le plaisir de lire ce roman ou au moins finir sa lecture sur les lieux, l’immense plaisir est garanti.

 

 

 

Related posts

Leave a Comment