Vingt ans déjà mon ami et confrère « Ba Driss », comme je t’appelais de ton vivant.

« Un hier » de vingt ans passées, c’est à la fois très loin mais plus proche que jamais, lorsque les souvenirs émergent de leurs bourgeons, comme ces fleurs rares et éphémères qui n’ouvrent leurs pétales que le temps d’un jour de saison.

En ce jour fatidique de ton grand voyage, tu ne nous avais même pas donné l’occasion de te dire au revoir. Seigneur comme tu l’étais, tu ne voulais peut être pas nous chagriner sur la dégradation de  l’état de ta santé qu’on savait fragile.

Seigneur comme tu l’étais, tu as voulu rester fidèle à ta mission de journaliste, au sens juste du mot, généreux, honnête, humanitaire… même après ton discret départ. Peu de personnes savent aujourd’hui, que tu étais « vivant » dans les pages de ton journal « l’Opinion », à travers un article d’ordre socio-humanitaire, au même moment où le cortège funèbre te conduisait vers ta dernière demeure.

Peu de confrères se rappellent encore qu’en ce triste jour, nous devions participer à une conférence de presse, organisée au centre d’estivage de l’ODEP.  Devant ton retard qui n’était pas coutumier, les organisateurs m’avaient alors confié ton dossier de presse, dans l’attente que tu te montres… tu ne t’es jamais montré et c’est la nouvelle de ta brusque disparition qui nous est parvenue à ta place.

…et c’était le choc, les interrogations, la grande stupéfaction, l’amère vérité et la fin d’une conférence de presse qui ferme ses dossiers avant son commencement, puisque tous les présents se sont précipités vers ton domicile dans un triste moment de recueillement.

Déjà vingt ans mon ami. Je ne sais plus si nos communs souvenirs datent de très loin ou s’ils font partie d’un proche hier. Mais de là où tu es, tu n’en a cure. Repose donc en paix, repose dans la sérénité entre les mains de Dieu, le Grand Créateur.

À jamais dans nos mémoires Ba Driss.

CHAHID AHMED

https://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/IMG_20200114_225403_6-1024x698.jpghttps://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/IMG_20200114_225403_6-150x150.jpgadminsNationalVingt ans déjà mon ami et confrère 'Ba Driss', comme je t'appelais de ton vivant. 'Un hier' de vingt ans passées, c'est à la fois très loin mais plus proche que jamais, lorsque les souvenirs émergent de leurs bourgeons, comme ces fleurs rares et éphémères qui n'ouvrent leurs pétales que le temps d'un jour...Source de L'information Fiable