A CŒUR OUVERT AVEC Monsieur Mohamed RIFKI A PROPOS D’Azemmour

rifki

Notre concitoyen Mohamed RIFKI dit « Machriqui », professeur de langue française, poète, compositeur, chercheur et théoricien en football, et membre actif de plusieurs associations locales et régionales, a bien voulu nous donner quelques unes de ses impressions inspirées par sa nostalgie pour sa ville natale qu’est Azemmour.

« Quand on veut échapper à la solitude ou combattre l’ennui qui comprime le cœur ; quand on veut voir quelque chose qui réjouisse l’âme ou qui réconforte l’esprit, malheureusement tous les désirs demeurent inassouvis et vous ne pourriez deviner l’impact d’un tel refoulement. Ces déceptions et cet ennui mortel mènent inéluctablement au pessimisme, et la seule issue de dépassement qui soit alors disponible est d’avoir recours à un passé non lointain, à la nostalgie des beaux souvenirs et des belles soirées artistiques qu’on organisait pendant notre fervente et ambitieuse jeunesse dans cette petite et merveilleuse ville qu’était Azemmour, cette splendide ville propre, un site romantique privilégié pour les touristes venant de toute part.

azemmour0

Azemmour était vraiment une source d’inspiration et de création poétique littéraire pour un grand nombre de penseurs et écrivains. On espère toujours revoir la cité historique, modèle de tous les temps, refuge d’imminentes personnalités intellectuelles et artistiques, telles que Roland Barthe, Abdallah Laroui et autres… Cette ville des promenades diurnes, des pique-niques agréables sur la rive ouest du fleuve Oum Errabî3 ; cette ville, destination de visiteurs venant de partout.

On espère toujours revoir le temps des activités culturelles, artistiques et sportives des années 1960-70-80, cette ambiance qui réunissait chaque mois tous les habitants passionnés d’art  pour un spectacle théâtral et musical qu’organisait dans le temps la « Troupe Achcharaf » avec la participation du jeune orchestre dirigé par « Mohamed RIFKI », dans la salle du cinéma El Manar. On ne doit pas aussi oublier à ce propos, les artistes symboles de l’art dans cette charmante ville, les pionniers du théâtre, de la musique et des arts plastiques tels que Mohamed RIFKI, Mustapha Fennan, El Jad Aïssa, Mohamed Majhad, feu Bouchaib Firass, Tijani Chrigui, Bouchaïb Chibli, Mokhtar El Aloui,Habbouli Bouchaïb, ainsi que Tawfiq Azzedine,Sil Bouhali Mohamed, Bouchaïb Masrar et feu Mustapha Ben Hamza comme organisateurs et autres…Tous ces hommes étaient de vrais éducateurs qui ont émerveillé par leur talent tous les concitoyens de l’époque et marqué par leur personnalité et l’encadrement plusieurs générations qui témoignent de ce passé glorieux …

Ces beaux souvenirs fantastiques nous font revivre les moments les plus heureux d’une adolescence ambitieuse et pleine d’amour et de joie.

A vrai dire, tout est perdu. Plus rien ne reste de ces valeurs et de ces richesses patrimoniales de cette ville antique.

Il est regrettable de voir la dégradation progressive du patrimoine historique de l’ancienne Médina, les rues pleines d’ordures puantes qui infectent le paysage, l’habitat insalubre…

azemmour111

Où sont passés ces valeurs, ce goût, ce sens du savoir faire, ce sens de responsabilité qui faisaient les principales caractéristiques des générations précédentes malgré des moyens rudimentaires.

Où sont les amis de ces temps-là et où est la vraie amitié? Où sont partis les vrais concitoyens dont le respect était mutuel et qui étaient comme des membres d’une même famille ? Gentillesse, humilité, générosité, respect et amour … que de vertus ont disparu ! Où sont ces valeurs ancestrales qui faisaient des gens de braves hommes courageux, honnêtes et respectueux ?

Qu’est-ce qui a amené cette dégradation du goût esthétique et de la responsabilité ?!

Cela a commencé avec la destitution de la présidence du Conseil municipal d’une personne chérie des citoyens et dont ils reconnaissent tous les grands bienfaits. Il s’agit du regretté, feu Haj Mohamed Marouane dont la disparition fatale est survenue comme par malédiction divine qui frappa toute la cité à cause de la mauvaise foi et l’hypocrisie de certaines gens que le temps dévoilera plus tard.

AZEMMOUR

 A partir de cette époque-là, les habitants ont connu une série de déceptions quant à l’espoir porté sur leurs représentants politiques qui ne feront rien de bon au fil du temps. Aucun de ces derniers n’a pu ou essayé d’assurer la relève comme il convenait, et c’est la ville et les habitants qui en payent les conséquences jusqu’à nos. (Et je dis bien « jusqu’à nos jours !!!! »… Tous leurs efforts ne seront que fictifs et ne favoriseront que des intérêts personnels au détriment de cette malheureuse ville et de ses innocents habitants qui souffrent constamment des besoins les plus élémentaires, depuis ce temps-là jusqu’à nos jours.

Appel particulier à vous concitoyens, à la Société Civile, et à tous ceux qui avaient connu cette charmante ville qui est en perdition, de conjuguer vos efforts en vue de restituer à notre chère ville historique son prestige d’antan.»

Propos recueillis par Silbouhali Mohamed

 

 

Related posts

Leave a Comment